Nouveau regain de tension entre le Mali et la France – Pour « atteinte aux biens publics » : Jean Le Drian et son fils Thomas convoqués devant la justice malienne

Lecteur Audio

Abidjan le 13 mai 2022- L’orage n’est pas loin de passer entre Le Mali et la France. Après les échauffourées militaro-diplomatiques, place désormais au bras de fer juridique entre l’ancienne puissance coloniale, la France et son ancienne colonie la République du Mali. Pendant que la première récite du bout des lèvres que le premier est indépendant depuis 1960, ce dernier rétorque que non et ses nouvelles autorités, militaires, brandissant l’argument de la « Vraie » indépendance, veulent désormais franchir le pas pour l’acquisition de la pleine souveraineté. Le pic de cette passe d’arme a été atteint le mercredi 20 avril 2022.

De fait, la justice malienne a convoqué Jean Yves Le Drian ministre français des Affaires étrangères et de la coopération internationale. Ce dernier est accusé par les autorités maliennes « d’atteinte aux biens publics et autres infractions ». Dans la convocation émise par le cabinet de Mahamoudou B. Dicko juge d’instruction, près la cour d’appel, Tribunal de grande instance de la commune III du District de Bamako, à l’intention du Pôle économique et financier, il est dit ceci : « Le juge d’instruction du deuxième cabinet au tribunal de grande instance de Bamako de la commune III du District de Bamako, (Pôle économique et financier), invite : Monsieur Jean Yves LE DRIAN, né le 30 juin 1947 à Lorient (France). Profession : Ministres des Affaires étrangères et de la coopération internationale de la République française. Domicile : Paris, sans autre précisions. Tel : A se présenter à son cabinet sis au Palais de justice du tribunal de grande instance de Bamako de la commune III du District de Bamako, (Pôle économique et financier), le lundi 20 juin 2022 à 8 heures, pour affaire le concernant. NB : Affaire société civile et MP/C Jean Yves et Thomas, tous LE DRIAN, pour atteinte aux biens publics et autres infractions, au dépens de l’Etat du Mali. Fait à notre cabinet, le 20 avril 2022. Le juge d’instruction ».

Convocation du juge d’instruction du deuxième cabinet au tribunal de grande instance de Bamako de la commune III du District de Bamako

 

Ainsi se poursuit le bras de fer entre la république française et la république du Mali. Une convocation qui est bien arrivée à son destinataire. Puisqu’il y a eu accusé de réception. Et on y lit d’ailleurs ceci : « Je soussigné … Reconnais avoir été invité à me présenter le …. Devant le juge d’instruction du deuxième cabinet au tribunal de grande instance de Bamako de la commune III du District de Bamako, pour affaire me concernant. (…). »

Cette affaire d’ « atteinte aux biens publics » dans laquelle sont cités Jean Yves Le Drian et son fils Thomas Le Drian est une suite logique des frictions entre la France et le Mali. Fin janvier 2022, les autorités maliennes demandaient à l’ambassadeur de France au Mali, Joël Meyer, de quitter le pays « dans les 72 heures », à la suite des propos du même (décidément) Jean-Yves Le Drian qui avait déclaré que l’armée au pouvoir à Bamako était hors de contrôle.

Le mardi 3 mai 2022, le porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maiga, annonçait la rupture de la coopération militaire entre le Mali et la France. Sur la chaîne de télévision publique ORTM TV l’officier supérieur déclarait en effet, que « Le gouvernement de la République du Mali a décidé de dénoncer avec “effet immédiat” l’accord des 7 et 8 mars 2013 déterminant le statut du détachement français qui s’applique aux forces Barkhane et le protocole additionnel des 6 au 10 mars 2020 déterminant le statut du détachement non français de la force Takuba conformément à la Convention de Vienne de 1969 sur le droit des traités dont les articles prévoient les modalités de dénonciation d’un accord lorsqu’elles ne sont pas expressément déterminées dans l’accord ».

Denzel Bereby

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire