27ème Congrès de l’Union Postale Universelle (UPU): Abidjan comme Capitale de la digitalisation des services postaux

Lecteur Audio

« L’avenir du secteur postal face aux enjeux de la digitalisation »; c’est sur ce thème que la Côte d’Ivoire  abrite du 09 au 27 août prochain, une réunion internationale de l’Union Postale Universelle(UPU).

C’est la deuxième fois que l’Afrique accueille le congrès de l’Union Postale Universelle sur son sol après la rencontre de l’Égypte en 1934. L’UPU Constituée de 192 membres, va regrouper  pour cette rencontre, 2000 personnes à travers le monde dont 750 en présentiel pour des raisons de restriction sanitaire. L’événement a pour slogan, « L’Afrique vous invite, la Côte d’Ivoire vous accueille, Abidjan vous reçoit ».

Sur le terrain, tout est fin prêt selon les assurances du directeur général de la poste de Côte d’Ivoire, Isaac Gnamba-Yao. C’est donc un couronnement des efforts d’un pays engagé depuis 2011  au développement des services postaux en Afrique et dans le monde.

Précisons que le service des postes constitue un grand réseau logistique et un important canal d’accès des services de communication pour les citoyens. Ceci à travers le transfert de colis d’un pays à un autre ou d’un continent à un autre. C’est dire que la rencontre présente à la fois des opportunités économiques et stratégiques dans le but d’une réforme du système postal qui nécessite une mutation.

Au sortir du 27ème congrès de l’UPU à Abidjan, les participants devront  réaffirmer la place que doivent jouer les postes dans l’animation de la vie sociale, digitale et économique du continent. Les thématiques choisies pour animer la rencontre parlent entre autres du E-commerce, le système logistique mondial, la prise en compte des technologies avancées avec création des services à valeur ajoutée dans le secteur postal et la supply chain.

La poste à la croisée des chemins

Au delà de l’aspect formel que revêt la rencontre d’Abidjan, une réflexion urgente et profonde s’impose sur la situation globale de la poste en Afrique. A l’ère de la mondialisation, le continent semble avoir tourné le dos aux services postaux qui constituaient encore l’essentiel des échanges de courriers et autres comme ce fût le cas il y’a quelques décennies.

 L’état des lieux aujourd’hui est alarmant. La jeune génération ne maîtrise presque pas ce que c’est que la poste et même la plupart des adultes qui l’ont utilisé autrefois, se sont adaptés à d’autres méthodes numériques pour l’envoie et le retrait de leur colis. Ce qui prouve que la poste est à la croisée des chemins. Dans plusieurs pays du continent, les bâtiments de la poste ne sont plus fonctionnels; lorsque ce n’est pas abandonné, c’est le matériel qui est tout simplement inexistant et ceci,  devant l’admiration des autorités.

La rencontre d’Abidjan devient alors une occasion de poser les vrais problèmes qui minent cet important canal d’accès à des services de communication. Après diagnostic, les participants devront trouver des solutions pour sauver la poste à travers quelques réformes innovantes. Ceci permettrait alors de capitaliser  les travaux du 27ème congrès de l’Union Postale Universelle en donnant un nouveau souffle de vie au secteur postal africain.

Yves Modeste NGUE

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire

Traduire»