RDC: Polémique suite à la nomination d’un ex-rebelle à la tête du nouveau programme DDR

Lecteur Audio

Kinshasa, le 9 août 2021-Après plusieurs critiques émises par la société civile et les recommandations de l’ONU, la RDC a décidé de relancer son programme DDR (Désarmement, Démobilisation, Réintégration) et trouver des solutions pour les milliers de combattants qui ont déposé les armes ces derniers mois. Félix Tshisekedi a signé à cet effet, le 4 juillet dernier, l’ordonnance qui créé le programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS).

Ce nouveau service placé sous l’autorité directe du chef de l’État, entend au titre de ses principaux objectifs capter des financements internationaux et proposer aux anciens combattants une insertion communautaire.

Plus d’un mois après la création du programme suivi de la nomination de ses principaux animateurs, la polémique n’a cessé d’enfler au sujet du passé d’Emmanuel Tommy Tambwe Ushindi, le Coordonnateur du programme DDR.

En effet, en 2002, Tommy Tambwe Ushindi vice-gouverneur du Sud-Kivu sous la rébellion du RCD, a été cité par Reporters sans frontières et Amnesty International comme commanditaire des arrestations musclées de journalistes.Toujours actif dans les mouvements armés, il avait pris, en 2012, la tête d’un mouvement proche de la rébellion du Mouvement du Vingt-trois mars (M23), l’Alliance pour la Libération de l’Est du Congo.

Partie prenante du conflit

Selon un rapport détaillé du groupe d’Experts de l’ONU, Tommy Tambwe Ushindi militait notamment pour la création d’un État indépendant du Kivu et la rébellion dont était très actif le nouveau Coordonnateur du programme DDR aurait selon Amnesty International, commis des crimes au Sud-Kivu et forcé des recrutements d’enfants soldats.

Par ailleurs, la nomination Tommy Tambwe Ushindi  continue de soulever des vagues d’indignations au sein du corps social congolais, « Comment peut-on aider à la stabilisation d’une région où on a été partie prenante au conflit en tant qu’acteur ?», s’interroge donc Jean-Mobert Senga activiste de droits de l’homme. De son côté, Emmanuel Tommy Tambwe Ushindi justifie sa présence au RCD par sa volonté d’apporter le changement dans le pays. Il note aussi qu’il n’est pas seul à avoir été dans un groupe armé.

Concernant sa participation à la rébellion du M23, il affirme qu’il n’a servi que comme consultant pendant les négociations politiques. Diplômé en criminologie, il met en avant sa maîtrise, dit-il, de la cartographie des groupes armés, ainsi que son expérience dans plusieurs initiatives de paix dans l’Est de la RDC.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire