GUINEE: Le Colonel Mamady Doumbouya prête serment et « jure » de garantir l’indépendance de la patrie

Lecteur Audio

L’homme fort de la Guinée Conakry depuis le 5 septembre dernier, suite au coup d’Etat perpétré contre le président Alpha Condé, le chef de la junte militaire, le Colonel  Mamady Doumbouya a prêté serment ce vendredi 1er octobre au Palais Mohamed V à Kaloum.

C’est en présence du président de la Cour suprême Mamadou Sylla et de plusieurs personnalités invités à prendre part à la cérémonie, notamment, les représentants des partis politiques guinéens, les représentants de la société civile, les leaders communautaires, les diplomates des pays européens et les ambassadeurs de la Russie de la Chine, de pays africains, ainsi que le président de l’organe législatif de transition au Mali, le colonel Malick Diaw ,que le Colonel Mamady Doumbouya  a juré « de préserver en toute loyauté la souveraineté nationale » de la Guinée et de « consolider les acquis démocratiques, de garantir l’indépendance de la patrie et l’intégrité du territoire national ».

Le nouveau président de la transition guinéenne a tenu à rassurer le parterre des invités que la junte respectera tous les « engagements nationaux et internationaux », avant de préciser à nouveau selon l’esprit et la lettre de la « charte » de la transition publiée le lundi dernier que, ni lui ni aucun membre de la junte ou des organes de transition ne serait candidat aux futures élections législatives et présidentielles, sans néanmoins indiquer les probables dates d’organisation des scrutins de sortie d’exception tant attendues par la « communauté »dite internationale ainsi que l’UA et surtout la CEDEAO qui a exigé la tenue d’élections générales dans un délai de six mois.

Par ailleurs, il faut indiquer que le Colonel Mamady Doumbouya a relevé que les principales missions de la transition s’articuleront autour de la « refondation de l’Etat », la rédaction d’une nouvelle Constitution, la lutte contre la corruption, la réforme du système électoral, la refonte du fichier électoral, l’organisation d’élections libres, crédibles et transparentes ainsi que la réconciliation nationale.

Le nouveau président de la transition guinéenne, bien que «vomi » par Paris et plusieurs puissances occidentales reste déterminé à « balayer » la Guinée pour l’intérêt de ses concitoyens en proie à la pauvreté et au pillage éhonté de leurs ressources naturelles par les puissances occidentales dont Paris qui depuis, multiplie les appels à la restauration de l’ordre constitutionnel et à la libération de l’ex président Alpha Condé dont le troisième mandat de « trop » a anticipé sa retraite politique et conduit le Colonel Mamady Doumbouya aux affaires de la république Guinéenne.

En attendant, la nomination d’un premier ministre de transition, Mamady Doumbouya par la « charte » de transition est officiellement l’homme fort de la Guinée, concrètement, « chef de l’État et chef suprême des armées », à ce titre, il détermine la politique de la Nation et peut prendre des ordonnances.

Toutefois, le président de la transition Mamady Doumbouya a rassuré les investisseurs étrangers et les multinationales quant au respect des contrats miniers en cours et à la réouverture des frontières.

De plus, fort est d’admettre que la prestation de serment de l’ex commandant des forces spéciales de la Guinée à la veille de la célébration du soixante-troizième anniversaire de la déclaration d’indépendance de la Guinée vis-à-vis de la France, s’apparente à un défi de rupture « drastique » d’avec la France-Afrique et d’affirmation de la jouissance pleine et entière de la souveraineté de la Guinée.

Pour rappel, la Guinée est suspendue de toutes les instances de décisions des organisations africaines (UA, CEDEAO) après le putsch du 05 septembre perpétré par le colonel Mamady Doumbouya.

La mission de « refondation » de la transition guinéenne ne rouvre t-elle pas la voie au rêve d’une Guinée pleinement indépendante caressé hier par Sékou Touré ?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire