RDC / Territoire de Masisi : Une mine d’or attire la jeunesse vers la milice du rebelle Maachano

Lecteur Audio

Kinshasa, le 27 septembre 2021- Plusieurs jeunes affluent vers la localité de Nteko-Burusu, en groupement Ufamandu 1, territoire de Masisi. L’information est livrée à akondanews.net par Joseph MISATI, Chef de groupement de UFAMANDU I et résident à Remeka.

Il affirme à ce sujet que les jeunes arrivent en nombre dans cette contrée pour constituer une main d’œuvre. « Ça fait un mois que Maachano a découvert une mine d’or dans ce coin. Ce qui motive la jeunesse de toutes les localités environnantes, comme la localité Katuunda à le rejoindre. Il y a une semaine, plus de 17 jeunes de la notabilité Mushebere, guidés par Mr Kinshasa HABIMANA (un milicien) ont rejoint la milice », explique-t-il.

De sa part M.Théophile Ntikabuze , fonctionnaire délégué du gouverneur et résident à Ngungu, dit craindre également que ces afflux des jeunes ne menacent la sécurité de la région.

« En fait, vous savez les jeunes qui rejoignent le camp ennemi, ils connaissent mieux les milieux et risquent de revenir avec force. Non seulement pour piller, mais aussi s’attaquer aux leaders communautaires qui ne cessent de dénoncer chaque fois leurs aventures, c’est un peu ça notre crainte », renchérit notre source.

La société civile, particulièrement la chefferie des Bahunde appelle les autorités à tout  mettre en œuvre afin de mettre fin à l’existence de la milice de Maachano , tandis que Gabriel Baraka Niyibizi, acteur de la société civile, dit craindre que cette exploitation de l’or ne constitue un moyen pour la milice de se renforcer en hommes et en minutions.

Dans la nuit du jeudi 23 septembre au vendredi 24 septembre, les miliciens dirigés par le général autoproclamé Maachano, ont été accusés par les habitants d’avoir pillé quelques bétails, dont plus de dix (10) chèvres à Remeka, une agglomération située dans le groupement Ufamandu1 en territoire de Masisi.

L’armée, n’a jusque-là pas encore  commenté l’information. Il y a une semaine, Guillaume Njike Kaiko, porte-parole de l’armée au Nord-Kivu a annoncé que les forces loyalistes planifient l’assaut final contre ce groupe armé qui s’était rendu au FARDC au mois de mars dernier mais faute de prise en charge par le gouvernement, le général autoproclamé Maatchano Noca et une cinquantaine de ses hommes ont repris le chemin du maquis.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire

Traduire»