Le Zimbabwe mise sur le soutien russe pour immortaliser la libération africaine

Lecteur Audio
À Moscou, une délégation zimbabwéenne a signé ce 3 novembre un accord pour contribuer à la création du Musée de la libération africaine. Celui-ci couvrira l’histoire de la lutte des peuples africains pour leur indépendance.Trois groupes de pays sont impliqués dans le projet, souligne auprès de Sputnik Kwame Muzawazi, directeur de l’Institut des études africaines. Le premier inclut le Zimbabwe, le Mozambique, l’Angola, l’Algérie et l’Afrique du Sud, soit les États qui “ont obtenu leur indépendance grâce aux armes”. Dans le deuxième groupe se trouvent la Zambie, la Tanzanie et le Ghana, pays qui se sont battus par des voies diplomatiques et politiques. La Russie, la Chine et Cuba constitueront le troisième, explique le chef de la délégation zimbabwéenne.

La visite de la délégation zimbabwéenne en Russie - Sputnik Afrique, 1920, 03.11.2022

La visite de la délégation zimbabwéenne en Russie
L’Université d’État des sciences humaines de Russie se pose en tant que partenaire technique du projet. En échange, en 2023, la Russie accueillera une exposition d’art zimbabwéen.

Kwame T. Muzawazi signe un accord de coopération avec l’université d'État des sciences humaines de Russie - Sputnik Afrique, 1920, 03.11.2022

Kwame T. Muzawazi signe un accord de coopération avec l’université d’État des sciences humaines de Russie
La construction du musée a été lancée à Harare en juillet 2022, le coût du projet est de plus de 20 millions de dollars, selon le média New Zimbabwe. De plus, le musée sera entouré d’infrastructures touristiques, dont un hôtel cinq étoiles, un parc d’attractions, un zoo et un centre commercial.

“Le rôle de l’Afrique est d’offrir de l’expérience”

Les relations avec la Russie occupent une place particulière dans l’histoire du continent africain, estime Kwame Muzawazi.
“La solidarité entre la Russie et l’Afrique est née de la douleur et de la lutte. Lorsque vous éprouvez de la douleur ensemble, luttez ensemble et qu’ensuite vous gagnez ensemble. L’amitié est permanente, elle ne peut être brisée”, soutient-il.
Il assure que l’Afrique a toute sa place dans le monde multipolaire: “Le rôle de l’Afrique est d’offrir de l’expérience, l’Afrique est la civilisation la plus ancienne, nous venons tous d’Afrique. Nous arrivons donc dans ce nouveau monde multilatéral avec beaucoup d’expérience”, estime-t-il.
source: Sputnik
Akondanews.net
Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire