Violences contre les Nigériens vivant en Côte d’Ivoire : Le Niger convoque le Consul honoraire de Côte d’Ivoire à Niamey

Lecteur Audio

NIAMEY, 21 Mai 2021 – Le Ministère nigérien des Affaires Etrangères et de la Coopération vient de convoquer le Consul honoraire de Côte d’Ivoire au Niger suite aux actes de violences et de vandalisme perpétrés à l’endroit des ressortissants nigériens vivant en Côte d’Ivoire, particulièrement dans les communes d’Abobo, Yopougon, Anyama, Angré, Adjamé et Daloa, a-t-on appris de source officielle.
Face à la gravité de la situation, le Gouvernement nigérien a également pris d’autres mesures, notamment la mise en place d’un comité de gestion de la crise et l’envoi imminent d’une mission de haut niveau en Côte d’ivoire.
Ces évènements, qui font suite à la diffusion d’une vidéo dans laquelle des exactions sont commises sur un groupe de personnes, incriminant les Nigériens d’en être les auteurs, ont fait 39 blessés, 290 personnes réfugiées dont 148 à l’Ambassade du Niger à Abidjan, 39 à la Brigade de gendarmerie d’Abobo et 103 à la Préfecture de police d’Abidjan.
Ce bilan provisoire a été fourni par l’Ambassade du Niger à Abidjan.
La vidéo était en fait ancienne, datant de 2019, enregistrée dans un pays voisin et imputée à tort au Niger par des commentaires en Dioula et en français de certaines personnes en Côte d’ivoire.
D’ores et déjà, 24 personnes ont été interpellées par les Forces de Sécurité de Côte d’ivoire suite à ces événements qui ont également fait des dégâts matériels importants, enregistrés principalement dans les communes d’Abobo, de Yopougon et d’Adjamé et dont l’évaluation sera faite ultérieurement.
« Le Gouvernement tient à exprimer sa compassion aux victimes de ces actes et rassure la communauté nigérienne vivant en Côte d’ivoire que, de concert avec les autorités ivoiriennes, toutes les dispositions sont prises pour un retour rapide au calme et à la retenue », poursuit le communiqué.
En outre, ajoute le communiqué, « le Gouvernement rassure que la communauté ivoirienne vivant au Niger n’est nullement inquiétée, et tient à informer la population nigérienne dans son ensemble que des mesures sont prises pour que la vérité soit rétablie et que tous les acteurs et complices de ces actes ignobles soient identifiés et punis conformément à la loi ».

KPM

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire