Travaux publics au Cameroun: la B.A.D mise sur les projets matures pour 2022

Lecteur Audio

YAOUNDE, le 06 juillet 2021 : Cette institution financière souhaite une meilleure élaboration des dossiers avant leur soumission au Conseil d’administration. Les travaux publics constituent l’un des domaines dans lesquels, la coopération entre le Cameroun et la Banque Africaine de Développement (BAD) est avancée.

 L’institution finance de nombreux projets   dans le secteur routier à hauteur de 43% de ses investissements dans le pays. Dans ce registre, figure un linéaire de plus de 700 km en construction, en réhabilitation ou à bitumer avec près de 1000 mètres de linéaire d’ouvrages d’art en construction ou en projet. Les aménagements de la national 11, de la section Ntui-Mankim et la construction de la route Bogo-Pouss sont entre autres, quelques projets financés par la BAD. Pour mieux rentabiliser ces projets, l’institution souhaite que le Cameroun élabore de meilleurs dossiers avant leur soumission au Conseil d’administration.

Une délégation constituée d’une dizaine d’experts de la BAD, conduite par le Chef de Bureau-Pays, Serge N’GUESSAN par ailleurs Directeur général de l’institution pour l’Afrique Centrale, a rencontré ce 06 juillet 2021, le ministre Camerounais des Travaux Publics, Emmanuel Nganou Ndjoumessi. Au cours des échanges, les experts après avoir félicité quelques efforts des autorités en ce qui concerne la maturation des projets, ont en l’occurrence, constaté les retards dans la réalisation de certains projets et suggéré à la partie Camerounaise, une prise en compte du coût global du projet incluant les indemnisations et la mobilisation des ressources pendant que s’effectuent celles destinées à la réalisation.

 Il a aussi été recommandé de prendre en compte, les aspects environnementaux pour une meilleure qualité desdits projets dans toutes leurs composantes. Dans la convention de prêt, le paiement des indemnisations est considéré comme une exigence alors que ce volet continue de poser quelques problèmes tout comme la libération des emprises lors de l’exécution des travaux.

 Yves Modeste NGUE

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire