Togo : PIA, un projet de grandes ambitions

Lecteur Audio

Le Chef de l’Etat togolais Faure Essozimna Gnassingbé a inauguré le 06 juin 2021 la Plateforme Industrielle d’Adetikopé (PIA). Située à Adetikopé dans la préfecture d’Agoè-Nyivé, au nord de la capitale, la PIA s’étend sur une aire totale de 400 hectares. Dix mois après le démarrage des travaux, le Togo détient désormais sa toute première zone industrielle intégrée. Les travaux de construction de ce joyau ont débuté le 25 août 2020.

 La PIA est le fruit d’un partenariat signé le 08 juillet 2020 entre l’Etat togolais et Arise IIP, une joint-venture entre Africa Finance Corporation et Olam International Ltd, une entreprise dont la spécialité reste le développement des parcs industriels à haute valeur ajoutée.

Cette plateforme a plusieurs zones d’activités en vue. La création de chaines à haute valeur ajoutée surtout dans l’industrie textile. L’approvisionnement en matières premières brutes en plus de la fabrication sur place et l’exportation des produits finis.

La PIA va être une belle aubaine pour l’implantation d’usines en guise de la transformation des produits locaux sur place et l’exportation des produits finis. Elle comporte aussi un parking d’une capacité de plusieurs centaines de camions, un parc pouvant accueillir environ 12 500 conteneurs en plus d’un entrepôt pour le chargement, la décharge et le transfert des conteneurs. Cette première zone industrielle intégrée va permettre de stocker du coton et d’autres matières premières agricoles.

Un terminal à camions en plus d’une zone de 200.000 m2 consacrée à d’autres activités logistiques. La plateforme est dotée de sa propre usine de traitements de déchets.

Dans le but d’alléger les taches aux investisseurs et aux operateurs économiques, la plate forme va héberger des infrastructures communes à l’instar d’un poste de police, d’une caserne de pompiers, d’un centre médical en plus d’un guichet administratif unique comportant tous les services et agences requis.

Cette Plateforme est l’illustration des ambitions des autorités togolaises. La valeur des exportations du Togo sera multipliée par 12, la transformation locale de toute la production brute de coton du pays d’ici 2023, une production de milliers de vêtements et de divers produits textiles d’ici trois ans est en vue. L’objectif reste également une augmentation considérable du rendement de la production du soja, du bois, du marbre et des engins électriques.

Financée à 35% par l’Etat togolais et à 65% par son partenaire Arise IIP, le montant global de la PIA est évalué à 200 millions d’euros soit 130 milliards de francs CFA et les prévisions estiment à 35 000 le nombre d’emplois que peut créer ce joyau.

“Malgré le contexte difficile lié à la pandémie, le projet a démarré dans les temps, il a été livré rapidement et est désormais opérationnel. La plate forme capitalisera sur les ressources naturelles abondantes de notre pays. Elle garantira que le Togo obtienne une meilleure part de la valeur ajoutée grâce au développement de l’industrie locale afin de créer plus d’emplois pour nos jeunes” a souligné le président togolais Faure Gnassingbé.

“La PIA témoigne une fois de plus de l’engagement du Togo pour l’industrialisation. ce projet n’est qu’un exemple de ce qui peut être réalisé au Togo, lorsque la République togolaise ainsi que tous les investisseurs et toutes les entreprises qui souhaitent sérieusement créer de la valeur, œuvrent en vue d’un objectif commun” a conclut Faure Gnassingbé.

Certes ce projet est louable mais sera-t-il avec le temps un éléphant blanc comme parfois dans certains pays Africains ?

Noel de S

3.5/5 - (2 votes)
Partager:

Laisser un commentaire