TOGO/HAUSSE DES PRIX DES CEREALES : L’ETAT A L’OEUVRE

Lecteur Audio

L’État togolais par l’entremise de l’Agence Nationale pour la Sécurité Alimentaire du Togo, ANSAT a débuté la semaine passée une « campagne de vente des produits céréaliers sur l’ensemble du territoire national.»

Les Togolais ont été informés de cette disposition par l’intermédiaire d’un communiqué de presse de l’ansat daté du 31 mai dernier. Cette sortie de l’Agence en charge de la Sécurité Alimentaire est due à la flambée constater ces dernières semaines sur les prix des denrées alimentaires de première nécessité. Une mauvaise pluviométrie due aux anomalies climatiques et la spéculation peuvent être des causes de cette augmentation. Le maïs, le sorgho, le riz et l’haricot sont quelques unes des céréales les plus consommées par la population togolaise. Les derniers jours qui ont précédé la sortie de l’ansat ont été caractérisés par une augmentation continuelle des prix des denrées alimentaires. C’est ainsi que le prix du bol commun de maïs a avoisiné 1000 FCFA au lieu de 500 ou 600 FCFA quelques mois en arrière.

Les prix de l’ansat :

Tous les jours de « Lundi à Vendredi (de 08h00 à 12h30 et de 14h30 à 16h00) » et les « Samedis de 08h00 à 11h00 » sur les points de vente de l’Entreprise présidée par le colonel Ouro-Koura AGADAZI, on a

       (01) Sac de 50 kg de maïs à 9500F

(01) Sac de 50 kg de mil à 11 000F

(01) Sac de 30 kg de riz KR à 9500F

(01) Sac de 25 kg de riz local long grain à 13 000F

(01) Sac de 25 kg de riz local brisure à 10 000F

(01) Sac de 25 kg de riz couscous à 7500F, le sachet de 1 kg de farine de maïs est à 325 F.

“Pour éviter la spéculation, le nombre de sacs à acheter par client est limité à 2 au maximum.” 

Une réaction de l’ansat face à la flambée des prix était attendue car le Colonel Ouro-Koura AGADAZI ; premier responsable de cette agence a affirmé quelques semaines plutôt sur la télévision nationale que « Si d’aventure un certain seuil venait à être franchi, l’ANSAT, sur les instructions du gouvernement, pourrait sortir les stocks.»

Par ailleurs, en dehors de vouloir favoriser une baisse des prix des produits céréaliers à travers une campagne de vente, les réels objectifs de l’Agence Nationale pour la Sécurité Alimentaire sont de satisfaire les besoins des populations et d’assurer les meilleurs revenus aux petits producteurs. Souvent le gouvernement togolais passe par cette structure chargée de la sécurité  alimentaire pour déverser des stocks de sécurité alimentaire sur le marché au moment opportun. Mais il est important de signaler que cette agence spécialisée dans la sécurité alimentaire soutien également les producteurs grâce aux subventions de l’État. Un soutien qui permet à l’ansat d’avoir une idée par apport à la production agricole et aussi d’évaluer les quantités de récoltes réservées aux consommateurs.

Certes l’État togolais fait des efforts à travers l’Agence Nationale pour la Sécurité Alimentaire mais il reste beaucoup à faire.

Toutefois, une augmentation des subventions allouées aux producteurs en plus du passage d’une agriculture pluviométrique à une agriculture d’irrigation et si possible une modernisation de l’agriculture pourront être des solutions durables à cette situation.

Noel de SOUZA.

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire