Thomas Sankara 35 ans après son assassinat : Blaise Compaoré condamné à la prison à perpétuité

Lecteur Audio

Abidjan le 6 avril 2022.
Par Denzel Bereby

Blaise Compaoré l’ex-dictateur du Burkina Faso a été condamné à la prison à perpétuité, ce mercredi 6 avril 2022, au clou du procès relatif à l’assassinant de feu Thomas Sankara, le 15 octobre 1987. Ce mercredi le verdict est en effet tombé, condamnant Blaise Compaoré, président du Burkina Faso de 1987 à 2014, par contumace, à la prison à perpétuité pour sa participation à l’assassinat de son prédécesseur Thomas Sankara, tué avec douze de ses compagnons lors d’un coup d’État en 1987. Ainsi en a décidé le TMO (tribunal militaire de Ouagadougou) qui a aussi condamné les complices de l’ex-dictateur, à la perpétuité. Il s’agit du commandant de sa garde Hyacinthe Kafando, en fuite depuis 2016, et le général Gilbert Diendéré, ancien patron des forces spéciales du Régiment des commandos parachutistes. Ce dernier devenu général par la suite sous le règne de son ami Blaise Compaoré, a été un des artisans majeurs de l’armée du Faso lors du putsch de 1987 au cours duquel le capitaine Thomas Sankara alors président du Comité national de la Révolution, arrivé au pouvoir lui aussi par coup d’Etat le 4 août 1983 et assassiné trois années plus tard, le 15 octobre 1987.

Pour être plus précisé, Blaise Compaoré, Gilbert Diendéré et Hyacinthe Kafando ont été reconnus coupables d’« attentat à la sûreté de l’État». Kafando a en outre été reconnu coupable d’« assassinat », Compaoré et Diendéré de « complicité d’assassinat ». Ces deux derniers ont cependant été acquittés des faits de « recel de cadavre », pour cause de prescription.

L’ancien dictateur du Faso dans la splendeur de ses 27 de règne sans partage.

Le tribunal a également maintenu les mandats d’arrêt émis à l’encontre de Compaoré et de Kafando, a appris akondanews.net des sources proches du procès à Ouagadougou capitale du Burkina Faso. Les nommés Idrissa Sawadogo et Nabonssouindé Ouedraogo, reconnus coupables d’assassinat, ont été condamnés à 20 ans de prison ferme. Yamba Élysée Ilboudo, lui aussi reconnu coupable d’assassinat, a écopé de 11 ans de prison. Jean-Pierre Palm et Tibo Ouedraogo ont été condamnés à 10 ans de prison. Nida Tonde, dit «Mang-Baaba », a été condamné à trois ans de prison. Cinq ans de prison avec sursis ont été prononcés contre Djakalia Dème et Pascal Sidibi Belemlilga. Bossobè Traoré, qui comparaissait pour complicité d’attentat à la sûreté de l’État et de complicité d’assassinat, a été acquitté.

Comme quoi l’assassin a la montre, mais Seul Dieu détient le temps. Et le temps de Dieu est enfin arrivé au Burkina Faso, après 35 ans de recherches assidues des tueurs du panafricaniste Thomas Sankara. Qu’est-ce que la vie peut être imprévisible ! Elle te laisse faire selon ton bon vouloir, tu peux même narguer tes victimes au point de te sentir demi-dieu.

Bain de foule du Président Laurent Gbagbo à Songon

Mais elle t’attend au tournant et au moment où tu t’attends à continuer ton histoire, elle te dit : stop ! Et c’est elle qui en écrit le résumé avec un gros point final. Ironie de l’histoire, C’est plutôt Blaise Compaoré qui fait le chemin inverse, lui qui avait prédit que << Laurent Gbagbo finirait comme Milosevic >>

en référence à l’ancien président de la Serbie de mai 1989 à juillet 1997 et président de la République fédérale de Yougoslavie de juillet 1997 à octobre 2000, condamné et mort à La Haye (Pays-Bas) dans sa cellule de prison au Tribunal pénale pour la Yougoslavie (TPY) le 11 mai 2006. Depuis le 31 mars 2021, Laurent Gbagbo ancien président de la République de Côte d’Ivoire a été acquitté totalement après dix années passées en prison de la Cour pénale internationale (CPI), il est rentré dans son pays le 17 juin 2021 accueilli par une liesse populaire. Dans cette même Côte d’Ivoire où Blaise Compaoré a trouvé asile, chassé du pouvoir par une révolte populaire le 31 octobre 2014 après 27 ans de règne.

Akondanews.net

Denzel Bereby

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire