SPORT : Hugues Fabrice Zango décroche à Tokyo la première médaille olympique de l’histoire du sport burkinabé

Lecteur Audio

Hugues Fabrice Zango a offert au Burkina-Faso sa première médaille olympique de son histoire aux jeux olympiques de Tokyo, en décrochant la médaille de bronze ce 05 août au triple saut grâce à un saut de 17,47 m.

Comme aux championnats du monde de 2019, Hugues Fabrice Zango termine derrière le Portugais Pedro Pichardo (17 m 98) et le Chinois Yaming Zhu (17 m 57) et devient le meilleur triple sauteur d’Afrique.

« C’est une grande fierté justement d’être le premier à avoir ramené une médaille pour le Burkina Faso. Je voulais ramener le plus beau métal pour mon pays et pour moi-même. Malheureusement, c’est tombé sur le bronze. Mais ça reste une belle chose pour le Burkina parce qu’on marque l’histoire dans ces Jeux olympiques et on ouvre le compteur pour les générations futures.» a déclaré Hugues Fabrice Zango, au micro de RFI.

Premier médaillé olympique tous sports confondus de l’histoire olympique du Burkina-Faso depuis ce 5 août, Hugues Fabrice Zango, espoir de la délégation burkinabaise aux JO de Tokyo, âgé de 28 ans, battait en janvier dernier le record du monde en salle dans sa discipline (18,07 m) et s’offrait début juillet le record d’Afrique en plein air (17,82 m) avant de décrocher le bronze ce 5 août à Tokyo.

Mais avant, Hugues Fabrice Zango a, en 2016 à Durban, en Afrique du Sud, terminé deuxième du concours de triple saut lors des Championnats d’Afrique, puis a remporté l’or un an plus tard à Abidjan à l’occasion des Jeux de la Francophonie. En 2018 à Asaba (Nigeria), il devient champion d’Afrique, puis remporte un an plus tard à Rabat (Maroc) la médaille d’or aux Jeux africains. Et au niveau mondial, le Burkinabè obtient la médaille de bronze aux championnats du monde disputés à Doha (Qatar)

« D’un autre côté, je suis quand même triste parce que toute ma saison a été plutôt belle et me laissait espérer de meilleurs résultats, ici, à Tokyo. J’ai pourtant tout donné durant ces Olympiades. Mais le résultat n’était pas celui escompté. On l’accepte et on va se préparer pour d’autres échéances. » Telle a été la réaction de Hugues Fabrice Zango au micro de RFI ce jeudi matin. 

Arrivé en France en 2015 avec un visa d’étudiant, le Burkinabè est licencié dans le club d’Artois Athlétisme et suit des études supérieures à l’Université d’Artois, à Arras (nord de la France) dans le domaine du génie électrique. Il achèvera, en 2022, son doctorat, avec un sujet de dissertation : machine électrique performante à rotor externe et convertisseur intégré pour application en environnement sévère.

Pour l’heure, Hugues Fabrice Zango reste très apprécié au Burkina-Faso et ses performances l’ont élevé au rang des sportifs les plus populaires de son pays.

Surnommé Jiren, un personnage du manga Dragon Ball incarnant le calme et la puissance, Hugues-Fabrice Zango entend tirer les leçons de ses différentes prestations aux JO de Tokyo afin de ravir la médaille d’or aux prochaines compétions olympiques. « On est tombé sur un jour sans. C’est dommage, mais il faudra en retenir les enseignements… Avec du recul, on verra ce qui n’a pas marché. »

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire