Situation des travailleurs en Côte d’Ivoire : Soro Guillaume s’en prend vertement à Alassane Ouattara

Lecteur Audio

Abidjan le 3 mai 2022 “La précarité d’emploi est devenue chronique (…) Il y a une flambée exponentielle du coût de la vie”. Cette poussée de colère est de l’ancien président de l’Assemblée nationale  Guillaume Soro Kigbafory. L’ancien secrétaire général de la rébellion du nord ivoirien en bisbilles avec son ancien mentor Alassane Ouattara vit depuis trois ans en exil, précisément depuis le 23 décembre 2019. Il donnait ses impressions sur la célébration de la fête du travail, le dimanche 1er mai 2022.

Dans son adresse, il a dénoncé la précarité des emplois, les nombreux emplois temporaires, en Côte d’Ivoire. “Au côté des organisations syndicales, il y a tant d’autres combats à gagner et disant cela, je pense aux salaires inégaux dans le secteur privé, à l’égalité́ femme-homme dans l’attribution des emplois qualifiés, aux recours importants à l’emploi partiel ou à durée déterminée, à la précarité d’emploi devenue chronique, à la dévalorisation des emplois tenus majoritairement par les femmes notamment le commerce de proximité, à la méconnaissance du travail ménager qui constitue pourtant le fondement de la vie familiale et est le socle de l’éducation de base de nos enfants, à la réorganisation de certaines filières de formation pour doter notre pays des compétences, dont il a réellement besoin pour son développement etc. Le chemin est encore long”, regrette l’ancien et ancien allié d’Alassane Ouattara.

Chassé de la présidence de l’Assemblée nationale le vendredi 8 février 2019, Soro Guillaume estime que le bilan ivoirien au niveau des emplois, est médiocre. “A l’heure du bilan cette année, force est de reconnaître que la situation de notre pays n’est guère reluisante, face à la flambée exponentielle du coût de la vie qui impacte grandement le pouvoir d’achat de nos compatriotes et qui demeure encore sans réponse appropriée. Je saisis donc cette occasion pour souhaiter à tous des lendemains meilleurs et un regain de confiance en notre capacité collective à bâtir ensemble le chemin de notre prospérité commune”, a-t-il dénoncé. Face à cette triste situation, le président de Gps a pensée pour les travailleurs et chômeurs ivoiriens. “J’ai donc une pensée forte pour tous nos compatriotes, en situation de détresse à cause du chômage ou qui vivent dans la précarité à cause d’un emploi insuffisamment rémunéré. C’est l’un des socles de notre engagement : rebâtir avec nos compatriotes une société plus juste, plus fraternelle, plus humaine, dans laquelle l’emploi gratifiant n’est pas une option mais un droit”, a-t-il noté.

Comme lui, Yasmina Ouégnin député de Cocody a jeté un regard critique sur le monde du travail. “Notre pays progresse, lentement mais sûrement, dans l’amélioration des conditions de vie des travailleurs, mais il reste encore beaucoup à faire et la conjoncture mondiale ne facilite pas les choses. Le travail informel demeure important et les jeunes inactifs restent encore trop nombreux. Les retraités ne peuvent pas profiter pleinement de leur retraite. Il faut donc que notre société se réinvente et profite de ces temps de crise pour créer de la nouvelle valeur ajoutée”, a-t-il également reproché à son ancien mentor et allié Alassane Ouattara.

Rappelons que le régime de ce dernier lui a décerné un “mandat d’arrêt international”, l’a jugé et “condamné à perpétuité”. Tous les biens de Guillaume Soro Kigbafory ont d’ailleurs été saisis et vendus aux enchères la semaine dernière a appris de sources officielles akondanews.net. Nous y reviendrons.

 Denzel Bereby

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire