Sécurité : L’opération « Epervier 7 » à l’assaut du grand banditisme en Côte d’Ivoire

Lecteur Audio

Le ministre de l’intérieur et de la sécurité, le Général Vagondo Diomandé a procédé ce jeudi 16 septembre 2021 au lancement de l’opération épervier 7 à l’espace figayo de Yopougon en présence de plusieurs autorités des forces de défense et de sécurité et du ministre du transport Amadou Koné.

Pour faire face à la monté en puissance du grand banditisme en Côte d’Ivoire, le Gouvernement ivoirien à travers son ministère de l’intérieur et de la sécurité, procède depuis quelques années à des actions grandeur nature de lutte contre le grand banditisme à travers l’opération « Epervier ».

Dressant le bilan de l’édition 6, lancée le 21 février 2021 dans la commune de Cocody, le Général Vagondo Diomandé a indiqué que ce sont 8757 munitions et 9 armes à feu qui ont été saisies, 2364 fumoirs détruits et 986 personnes déférées devant les juridictions pénales.  Aussi, indique t-il que  9521 armes blanches ont été saisies,  12.000 motos interceptées lors des contrôles et 195 gares anarchiques démantelés.

Pour Epervier 7, mobilisant 3000 forces de défense et de sécurité sur toute l’étendue du territoire, le ministre de l’intérieur et de la sécurité, le Général Vagondo Diomandé a indiqué qu’elle  s’étendra jusqu’aux prochaines grandes vacances scolaires 2022.

Par ailleurs, le Général Vagondo Diomandé a défini les différentes cibles de l’opération que sont, les gnambros, nom par lequel sont désignés des jeunes gens qui s’adonnent au racket des transporteurs sur les routes ou les gares routières, déclarés selon lui comme étant « wanted », les enfants en conflit avec la loi, communément appelés « microbes », les fumoirs, les gares routières anarchiques, l’incivisme et l’incivilité ainsi que l’insalubrité.

Aussi, selon le ministre de l’intérieur et de la sécurité, l’opération « Epervier 7 », procédera à des bouclages, à des rafles, à la traque des délinquants, à la lutte contre la violence en milieu scolaire et universitaire, à la lutte contre les vendeurs ambulants, et à la lutte contre la débauche sexuelle.

Enfin, «  Epervier » 7 a pour rôle de prévenir les attaques terroristes et à procéder au contrôle des engins à deux roues et tricycles.

Aux fins d’atteindre efficacement les missions de l’opération, notamment, la lutte contre le terrorisme et la grande criminalité sous toutes ses formes, le ministre de l’intérieur et de la sécurité a invité les populations à une franche collaboration avec les forces de l’ordre.

Concrètement, selon le Général Vagondo Diomandé, « Face à l’ampleur des menaces terroristes dans la sous-région ouest-Africaine,  je voudrais inviter les populations à collaborer davantage avec les forces de défense et de sécurité afin de leur fournir les informations opérationnelles pour mettre en déroute toutes les velléités d’attaque terroristes et menaces liées à la criminalité sous toutes ses formes » a-t-il lancé au lancement de l’opération « Epervier » 7 à Yopougon.

Quant à, Amadou Koné, ministre des transports, il a tenu à remercier l’ensemble des forces de sécurité pour leur collaboration dans le cadre de la lutte contre l’incivisme sur les routes. Avant de laisser entendre que ladite collaboration a permis de réaliser « plus de 25% de réduction des cas d’accidents dans le district d’Abidjan depuis le lancement de la phase de répression le 7 septembre 2012 ».

L’opération « Epervier » 7 réussira t-elle à contenir le grand banditisme en Côte d’Ivoire sans abus des forces de l’ordre et de sécurité appelées à accomplir l’épineuse mission du ministère de l’intérieur et de la sécurité ?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire