Saisie de 2 tonnes de cocaïne en Côte d’Ivoire : Forte pression d’Interpol sur la police ivoirienne

Lecteur Audio

Abidjan le 12 juin 2022- L’affaire fait grand bruit partout en Côte d’Ivoire. Le pays des Éléphants est sous les feux de projecteurs, mais de la plus mauvaise des manières. Pour cause, une saisie record de deux tonnes de cocaïne, en avril 2022 dans les deux principales villes portuaires situées sur la façade atlantique, Abidjan capitale économique et San Pedro.

C’est vraiment une affaire de Ouf dans le milieu de la police nationale et internationale. Tant les ramifications donnent le tournis. Et bien entendu, l’affaire de la précieuse poudre blanche n’a pas fini d’édifier sur les importantes et inattendues ramifications dans le milieu des affaires. Le bâtiment, la banque, le judiciaire, la boulangerie et pâtisserie sont les principaux secteurs pour le moment enquêtés. Plusieurs grosses figures d’un vaste réseau de trafic de drogue, sont tombées entre les mains de la police ivoirienne dont la plupart se recrute dans la franc-maçonnerie locale, un milieu jusque là considéré blanc comme neige.

Une vue d’un des barons de la drogue arrêtés par les fins limiers de la police ivoirienne de l’unité spéciale anti-drogue

Pour y arriver et mettre le grappin dessus les durs de la pègre abidjanaise, il a fallu une grande collaboration entre l’Amérique latine, l’Europe et la Côte d’Ivoire. Une récente publication de l’hebdomadaire Jeune Afrique note de sources policières que, Interpol est bien décidé à aider la police ivoirienne à faire toute la lumière sur ce trafic international de drogue. Suffisant pour accentuer la grosse pression qui étouffait déjà ce secteur très sensible. A cet effet, le confrère croit savoir qu’Interpol mènerait déjà des investigations au côté des autorités ivoiriennes sur ce vaste réseau de cocaïne.

Jürgen Stock, le secrétaire général d’Interpol, a téléphoné début juin au général Youssouf Kouyaté, le directeur général de la police ivoirienne, pour l’assurer de la pleine coopération de son organisation. Le patron de la police internationale s’est engagé à mettre à disposition des enquêteurs des moyens aussi bien humains que technologiques, y compris au niveau transfrontalier.

« Un appel positif avec Youssouf Kouyate, Directeur général de la Police nationale de Côte d’Ivoire. Nous avons discuté du soutien apporté par Interpol, aux enquêtes nationales visant à lutter contre le trafic de stupéfiants et d’autres formes de criminalité transnationale organisée », a indiqué le patron d’Interpol sur son compte Twitter le jeudi 2 juin dernier. Cet appui d’Interpol est déterminant dans cette enquête. Car, faut-il le noter, les autorités policières ivoiriennes, sont à la recherche de trois suspects potentiels. Ces derniers ont quitté précipitamment le territoire ivoirien après la saisie record de deux tonnes de cocaïne en avril.

A lire aussi: https://akondanews.net/lutte-contre-la-…la-main-au-senat/

Une affaire sensible également suivie de près, dit-on par les influents relais des suspects à Abidjan. Notamment les Francs-maçons. Ces derniers, de bonnes sources, feraient pression sur les hauts responsables de la police afin d’obtenir une libération conditionnelle de leurs camarades interpellés. « À Abidjan, plusieurs hommes d’affaires en vue ont été placés en détention provisoire, comme l’Ivoiro-libanais Richard Ghorayeb, propriétaire d’une entreprise de transport de produits pétroliers ou encore Hussein Taan, le fondateur de la chaîne de pâtisserie « Des gâteaux et du pain ». Mais leurs influents relais dans les milieux économiques et politiques tentent d’obtenir leur libération conditionnelle. Le général Vagondo Diomandé, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, et Youssouf Kouyaté subissent ainsi des pressions en ce sens. Certains frères francs-maçons de la Grande loge de Côte d’Ivoire (GLCI) proches du ministre et du patron de la police ont également plaidé en faveur des suspects. Aucune de ces ingérences n’a toutefois abouti et les deux hommes demeurent inflexibles », a en croire Jeune Afrique qui semble être dans le secret des dieux abidjanais.

Denzel Bereby

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire