Ressources naturelles : Fortement fragilisées

Lecteur Audio

Malgré cette abondance ponctuelle d’eau, l’Afrique subsaharienne connaît des problèmes de sécurité alimentaire, une dimension importante de la pauvreté pour des raisons de déficit pluviométrique.

La  banque mondiale définit le concept de sécurité alimentaire comme étant l’accès de tous les individus, à tout moment, à suffisamment de nourriture pour mener une vie saine.

Au sahel, la péjoration des conditions pluviométriques et la désertification constituent des facteurs déterminants de baisse de productivité agricole et par conséquent d’insécurité alimentaire, diminution de la capacité de produire des aliments, du fait de la dégradation des ressources naturelles en particulier l’eau et l’écosystème agricole.

Au final, c’est la performance d’une économie africaine, globalement assez dépendante de la filière agricole, qui est aussi concernée. Le principal enseignement est que toute perspective de développement en Afrique subsaharienne est tributaire de la maîtrise de l’eau de pluie qui doit être placée dans la tendance dominante des politiques, comme mesures d’adaptation à la variabilité climatique, il faut promouvoir c’est-à-dire mettre au cœur des pratiques, un usage généralisé de solutions visant à valoriser l’eau de pluie pour atténuer les multiples pressions subies par les ressources naturelles.

Il sied aussi de noter que le changement climatique est l’une des plus grandes menaces pour l’humanité. Tout le fondement d’une bonne santé est en péril avec des événements climatiques de plus en plus graves. Bien que le continent contribue le moins au réchauffement de la planète, il en supporte toutes les conséquences.

Selon nos investigations, les catastrophes naturelles ont également connu un pic spectaculaire depuis 2010, avec 70% de toutes les catastrophes naturelles survenues entre 2017 et 2021.

Mapote Gaye

akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire