Rencontre au sommet: F. Ambongo et F. Tshisekedi apaisent les tensions entre l’Église et l’État

Lecteur Audio
Getting your Trinity Audio player ready...

Alors que la tension montait entre le gouvernement congolais et l’Église catholique depuis la veillée pascale, le prélat catholique a été reçu ce jeudi par le Président de la République, Félix Tshisekedi, à la Cité de l’Union Africaine. L’entretien a duré deux heures et s’est tenu en présence du nouveau nonce apostolique, M. Andriy Yevchuk.

À sa sortie, le Cardinal Fridolin Ambongo a déclaré : « Dans les tumultes qu’on a entendus sur les réseaux sociaux ces derniers temps, j’avais souhaité rencontrer le Chef de l’État. Il m’a donné cette opportunité aujourd’hui pour que nous puissions faire la lumière sur différents points. Cela a été un moment de clarification. Là où les hommes se parlent, les choses sont claires. C’est avec un sentiment de grande satisfaction et de gratitude vis-à-vis du Chef de l’État que je sors de ce bureau. »

Le cardinal a ajouté : « Pour moi, normalement, il n’y a plus de problème. Il y a eu plus de malentendu que de vrais problèmes. C’était nécessaire qu’on se rencontre pour faire la lumière sur tous ces sujets qui avaient peut-être créé des malaises. Et maintenant qu’on se parle, tout devient clair. »

Concernant ses déclarations antérieures, le prélat a mentionné qu’il s’agissait d’un malentendu : « Je crois que nous nous retrouvons sur un seul point. En tant que Chef de l’État, son souci est le bien du peuple congolais. Il s’implique corps et âme pour que ce pays puisse retrouver sa sérénité et sa respectabilité sur la scène internationale. C’est le combat qu’il est en train de mener. De notre part, en tant qu’Église, notre souci est aussi le bien de ce même peuple. »

Le Cardinal a conclu : « Nous sommes condamnés à travailler ensemble main dans la main pour le bien-être de ce peuple et pour le bien de notre pays, qui est aujourd’hui en péril à cause de la voracité des pays voisins que nous connaissons. »

C’est la première rencontre entre les deux personnalités depuis la visite du Pape François à Kinshasa en janvier 2023. Le dossier reste pendant à la justice congolaise, qui a initié des actions suite aux prises de position de Mgr Fridolin Ambongo sur la situation actuelle à l’Est.

Raphaël Lumoo

Akondanews.net

Laisser un commentaire

Traduire»