Réconciliation nationale, Laurent Gbagbo homme de la situation ? Voici ce qu’en pense l’ONU

Lecteur Audio

Abidjan le 3 mai 2022- Il n’en a pas fallu plus, ce mercredi 27 avril, pour que le tout Abidjan en parle. “L’Onu félicite Gbagbo pour toutes ses actions”, “l’ONU reconnaît le leadership de Laurent Gbagbo”, ou encore, “l’ONU salue les actions de réconciliation de Laurent Gbagbo”. Cette faveur des médias ivoiriens découle de la sortie du Représentant spécial de L’Organisation des nations unies depuis les bords de la lagune Ébrié.

En effet, présent en Côte d’Ivoire à la veille du retour du président Laurent Gbagbo le 17 juin 2021, le représentant spécial du secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies (Onu) pour l’Afrique de l’Ouest, Mahamat Saleh Annadif a été reçu le 27 avril 2022 par Adama Toungara, le Grand Médiateur de la République de Côte d’Ivoire.

En présence de Philippe Poinsot, Coordonnateur-résident du Système des Nations unies en Côte d’Ivoire, le Haut fonctionnaire onusien a salué les actions de réconciliation et de paix menées par Laurent Gbagbo à travers son nouvel instrument politique qu’est le Parti des peuples africains Côte d’Ivoire (PPA-CI) et même bien avant, depuis son retour en Côte d’Ivoire, le jeudi 17 juin 2021.

Laurent Gbagbo, président du PPA-CI

“Il y a quelques mois, on se posait la question de savoir si le président Gbagbo va revenir ou pas. Aujourd’hui, il est là et contribue à sa manière au retour de la paix”, s’est réjoui le représentant du Sg de l’Onu. Pour le diplomate onusien, l’avènement de l’ancien président ivoirien et surtout sa présence dans le jeu politique tant redoutée par le pouvoir et ses adversaires politiques, mais finalement accueillie avec joie pour sa contribution à la réconciliation nationale et au dernier dialogue politique, n’ont fait qu’accroître l’espoir d’une reprise dans la quiétude. Faut-il le noter, cette reconnaissance officielle venant des Nations Unies vient rabattre le caquet aux détracteurs de l’ancien président ivoirien. Ces derniers s’épouvantaient à l’idée d’une reprise des hostilités, tant le mal qu’ils ont infligé aux populations victimes de leur soif de pouvoir, est énorme. Et ce n’est pas tout.

Poursuivant, Mahamat Saleh Annadif a indiqué qu’un atelier sera organisé sur la cohésion sociale en Côte d’Ivoire. “Nous organisons avec le médiateur de la République et le ministère de la réconciliation et de la cohésion sociale, un atelier portant sur la cohésion sociale, pour bientôt en Côte d’Ivoire” a-t-il déclaré. L’objectif est d’accompagner les efforts de la Côte d’Ivoire sur le chemin de la paix, de la cohésion sociale et du développement. Tout ça, parce que Laurent Gbagbo a rendu possible la cohabitation entre Ivoiriens par le pardon et l’acceptation de la différence de l’autre. Un vrai idéal du Vivre ensemble tant prôné du bout des lèvres par le pouvoir d’Alassane Ouattara.

C’est pourquoi, reconnaissant les mérites du président Laurent Gbagbo, le Représentant spécial de l’ONU veut faire profiter cette riche expérience à l’ensemble de la classe politique et la société ivoirienne dans toute sa composante. Le même jour, après sa rencontre avec Adama Tounkara Grand Médiateur de la République, Mahamat Saleh Annadif s’est rendu au cabinet du ministre de la Réconciliation et de la cohésion nationale, Kouadio Konan Bertin dit KKB. Le représentant spécial du secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies (Onu) pour l’Afrique de l’Ouest, dit l’avoir visité pour l’assurer du soutien et de l’accompagnement des Nations Unies. “Tous les pas qui ont été posés depuis qu’il est à la tête de ce ministère, toutes les actions entrant dans le cadre de la réconciliation, de la cohésion sociale et surtout le dernier dialogue qui a eu lieu, sont des éléments qui nous encouragent et qui nous rassurent que la Côte d’Ivoire est dans un processus irréversible pour un retour de la stabilité, de la paix, de la cohésion sociale, comme elle l’a été toujours”, a  salué le représentant spécial du secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies (Onu) pour l’Afrique de l’Ouest, Mahamat Saleh Annadif, le mercredi 27 avril dernier avant de quitter Abidjan plein d’espoir.

Denzel Bereby

akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire