RDC : VIIIème conférence des Gouverneurs de la RDC

Le Président de la République, Félix Tshisekedi, recommande aux gouverneurs des provinces de travailler en harmonie et en synergie avec leurs assemblées provinciales. Il a émis ce vœu le mercredi 22 décembre dernier  lors de l’ouverture de la VIIIe session de la conférence des gouverneurs qui s’est déroulée à Kinshasa.

« Vous devez réfléchir ensemble et donner des solutions sur la manière dont les provinces et les assemblées provinciales doivent travailler de manière harmonieuse », a indiqué Félix Tshisekedi.

Ces assises se déroulent sous le thème  « La stabilité dans la gouvernance des provinces, gage de la réussite du programme de développement communautaire à la base de 145 territoires ».

Selon une dépêche de la presse présidentielle, dans son allocution d’ouverture, le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a reconnu que les provinces connaissent une situation d’instabilité politique et une situation économique désastreuse.

Bien que conscient des difficultés auxquelles sont confrontées les provinces congolaises, au nombre desquelles l’on enregistre l’instabilité politique du pays, le Chef d’Etat congolais, a affirmé que sur les 26 gouverneurs provinciaux, seulement 14 gouverneurs de province ont été destitués, ainsi que des présidents d’Assemblées provinciales.

Ces séries de destitution affecte développement harmonieux des provinces étant donné que les provinces restent gérées sur fond de défense des intérêts des partis politiques.

A travers donc, un mémorandum des gouverneurs des provinces lu par le porte-parole du collectif, Bongo Pancrace, gouverneur de la Tsuapa, joint par la rédaction d’akondanews.net  les gouverneurs ont relevé les défis majeurs à la gouvernance des provinces.

Il s’agit, entre autres :

  • La lutte de positionnement des acteurs politiques nationaux visant à contrôler les provinces
  • La résistance de certains acteurs politiques réfractaires au changement politique imprimé par le Président de la République
  • Le manque de ressources financières
  • Le paiement sélectif et sporadique de la rétrocession due aux institutions provinciales
  • Le versement sporadique des frais de fonctionnement, etc.

« Le pouvoir de contrôle exercé par les assemblées provinciales a rapidement tourné au chantage », selon les gouverneurs provinciaux.

En fait, dans le mémorandum, les gouverneurs provinciaux ont suggéré au Chef de l’Etat, le dépôt d’une requête en interprétation de l’article 138 de la constitution relative aux motions de défiance et de censure qui doit être utilisé de façon intelligente et non comme une épée de « Damoclès » .

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire