RDC: une dizaine de civils tués dans une série d’attaques ADF

Lecteur Audio

Kinshasa, le 13.02.2022 ,des combattants d’Allied Democratic Forces (ADF) sont accusés d’être auteurs de nombreuses attaques depuis vendredi dernier dans plusieurs villages du territoire de Beni, au Nord-Kivu.
D’abord, au moins 10 civils ont été tués de vendredi à dimanche dans les agglomérations de Tandika et ses environs, dont Ngubo-Mamutoli, située à l’Ouest d’Oïcha, chef-lieu du territoire de Beni, en localité Babila-Bakaiku, selon les sources administratives locales.
Cette information est confirmée par Mr Kinos Katuo, président de la Société Civile forces vives de Mamove, près des agglomérations attaquées. Le bilan serait plus lourd. Puisque ce responsable parle aussi de plusieurs motos incendiées par des rebelles, ainsi que des personnes portées disparues. Dans la soirée de dimanche 6 février, les mêmes rebelles ont tendu une nouvelle embuscade aux civils dans la localité de Mukoko, située dans le secteur de Beni-Mbau en territoire de Beni.

Images désolantes des civils massacrés

Selon les sources locales, deux personnes ont perdu la vie au cours de cette nouvelle violence. Cette information est confirmée par Njiamoja Sabiti, fonctionnaire délégué du Gouverneur de province affecté à Eringeti.
En plus, le matin de ce lundi 7 février 2022, trois civils ont été tués par des rebelles ADF à Kitindula, bourgade située à plus ou moins 5km au sud de la localité de Kamango dans la chefferie des Watalinga (Beni). Il y a également eu des blessés dont deux femmes et un homme, affirme Zawadi Nganda Odette, présidente de la Société Civile locale. À l’en croire, ce bilan reste encore provisoire, car les combats se sont poursuivis entre ces rebelles et les FARDC.

Vers l’échec de la mutualisation des Forces

Ces incidents interviennent dans un périmètre sur militarisée par

images du massacre dans plusieurs villages du territoire de Beni, au Nord-Kivu.

plusieurs armées dont plus de la moitié des Forces onusiennes. Lesquelles forces onusiennes ont pour mission, précisons- le la protection des civils. Missions renforcées par la Brigade d’intervention rapide constituée essentiellement des Malawits, Tanzaniens et sud-africaines en appuis aux FARDC. Les efforts de cette dernière force ont été soutenus et ses effectifs portés à plus de 2000 éléments de UPDF qui serait venu attaquées les ADF depuis fin novembre derniers.

La position des Politique

Au niveau de la capital congolaise, ces incidents passent presque inaperçus et n’intéressent pas la classe politique qui ne jure que par ses intérêts, faisant la sourde oreille aux revendications de différentes couches de la population. Celles-ci proposent en effet, la permutation de différentes unités qui ont passé plus d’une décennie dans la zone et la levée des mesures instituant l’état de siège institué depuis le 04 mai 2021.

Raphael LUMOO
Akondanews.net

5/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire