RDC : Rutshuru-Des assaillants venus du Rwanda ont pris le contrôle des collines de Chanzu et Mbiza.

Lecteur Audio

Kinshasa, le 8 novembre 2021

Les affrontements à l’arme lourde et légère se poursuivent ce lundi 8 novembre 2021 entre les Forces Armées de la République Démocratiques du Congo (FARDC) et les assaillants non encore identifiés qui ont lancé nuitamment l’attaque dans le groupement de Jomba (territoire de Rutshuru) au Nord-Kivu. Selon une autorité coutumière de la place, ces hommes armés ont traversé la frontière en provenance du Rwanda.

Selon Jackson Achuki, chef de groupement de Jomba, les collines de Chanzu et Mbiza sont passées sous le contrôle des assaillants. Un déplacement massif de la population est observé ce matin.

« Il y a l’incursion des ennemis qui sont venus du Rwanda, ils ont traversé le parc de Virunga. Ils ont pris les collines de Chanzu et Mbiza, les FARDC ont fait un repli stratégique jusqu’à Bunagana selon eux mais aucune communication de l’autorité militaire car la province étant sous état de siège depuis le 06 mai 2021. Les affrontements se déroulent sur les collines de Chanzu dans le village de Kikoro, plus précisément à Chanzu. La situation est jusqu’à maintenant alarmante. La population fuit vers l’Ouganda, d’autres habitants prennent la direction de Rutshuru », a indiqué à akondanews.net, Jackson Achuki, chef de groupement de Jomba.

Les collines de Chanzu et Mbiza sont à cheval entre l’Ouganda et le Rwanda. Pour l’instant, les activités au poste frontalier de Bunagana sont suspendues du côté de la RDC mais en Ouganda c’est les activités de contrôle de mouvement de population, selon la société civile de Bunagana.

« A Bunagana la population est là, nous-mêmes nous sommes là avec les militaires FARDC. Les services aux frontières fonctionnent. Il y a quelques motos qui passent, certaines personnes traversent à pied mais aussi il y a des véhicules qui passent parce que la colline Chanzu qui est dans le village de Kikoro est à 10 kilomètres de Bunagana », a-t-il ajouté.

Cette nouvelle attaque armée intervient en plein état de siège. La société civile du territoire de Rutshuru soupçonne les ex-combattants du Mouvement de 23 mars (M23) d’être à la base de cette offensive car les éléments parlent en Kinyarwanda et certains parmi eux ont été remarqués parmi les troupes de l’ancien mouvement du M23.

Appel Urgent pour le territoire de Rutshuru

En 2013, plus d’un millier de combattants M23 avaient été défaits sur la colline de Chanzu après une offensive des FARDC mettant fin à l’activisme de cette rébellion sur le sol congolais. Ces combattants avaient traversé au Rwanda pour les uns, et en Ouganda pour les autres. Dans ces deux pays voisins, les anciens M23 étaient cantonnés dans des camps et finalement, la plupart parmi eux étaient retournés au maquis dans le Rutshuru. Ils avaient tenté une nouvelle fois l’aventure militaire. Des affrontements les avaient opposés à l’armée congolaise dont deux hélicoptères étaient abattus dans la région par les rebelles. Les militaires et membres d’équipage de ces appareils ont été torturés et abattus par le M23.

Ces évènements arrivent pas plus de cinq mois après que le gouvernement de la RDC ait signé plusieurs accords avec une branche armée par le Rwanda sur l’exploitation de l’or à l’Est de la RDC  mais qui semble ne pas respecter l’intégrité du Territoire Congolais. Car en septembre, l’armée Rwandaise a fait incursion à Kibumba et a pillé plus de six villages du Territoire de Nyiragongo à moins de six Kilomètres de la zone frontalière de l’Ouganda. Ces incursion ont été perpétrées sur l’axe en réfection de plus de mille kilomètres de route de la RDC dont axe Kasindi-Beni, Bunagana-Goma, Nobili-Mbau et Mahagi Bunia. L’armée Rwandaise est accusée d’abord de soutenir l’ADF qui tue à Beni et Ituru et en début de la semaine passée les forces ougandaises ont fait aussi incursion dans deux villages du Territoire de Mahagi et ont mis plus de dix civils aux arrêts.

Pendant ce temps, le président Tshisékédi s’éternise dans les fêtes et les célébrations de mariage.

Le Président Tshisékédi interpellé par un citoyen à propos de la situation dans le Rutshuru

Le Mouvement M23 a produit un communiqué pour nier toute implication dans les confrontations armées dans le territoire de Rutshuru

Mise au point du M23

Nous venons de suivre sur différents médias des informations faisant état d’une

confrontation armée qui mettrait aux prises les Forces Armées de la République

Démocratique du Congo et des personnes présentées comme appartenant au M23.

Pour ce faire, nous faisons la mise au point suivante :

  1. Depuis plus d’une année, notre Organisation est engagée dans les pourparlers avec
le Gouvernement de Kinshasa où nos délégués ont séjourné et ont eu des échanges
très fructueux avec l’administration de Son Excellence Monsieur Félix Antoine
TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République et Chef de l’Etat ;
  1. Ces pourparlers ont abouti à des conclusions dont notre Mouvement attend
impatiemment la mise en œuvre et croit en la bonne foi du Chef de l’Etat qui ne
ménage aucun effort pour rassembler les fils et filles de ce pays autour d’un plan de
paix définitive dans l’Est du pays, en particulier et sur toute l’étendue de la
République, en général ;
  1. Il est donc mal indiqué de croire que notre Mouvement puisse s’engager dans des
hostilités avec les FARDC en ce moment où le partenariat avec le Gouvernement de
la République se porte mieux et que tous les espoirs sont encore permis. En clair, le
M23 n’est pas engagé dans quelques confrontations armées dans le territoire de
Rutshuru ;
  1. Il est, toutefois, vrai que nos combattants qui sont dans le territoire de Rutshuru
depuis 2017 pour y attendre la réponse du Gouvernement aux causes profondes du
conflit qui nous a opposé, subissent des actes de provocation de la part des quelques
éléments incontrôlés des FARDC depuis l’année 2020. Cependant, ils se sont
toujours abstenus de répondre de peur de provoquer une nouvelle guerre inutile ;
  1. Nous n’accepterons pas non plus qu’un quelconque groupe armé vienne semer
terreur et confusion dans les environs de l’espace où sont déployés nos combattants
dans l’intention de nous mettre sur le dos ses forfaits ;
  1. C’est ici, pour nous, l’occasion de réaffirmer notre engagement aux conclusions des
pourparlers de Kinshasa et réitérer notre confiance au Chef de l’Etat Félix Antoine
TSHISEKEDI TSHILOMBO et en son gouvernement pour leurs efforts de pacification
du pays ;
  1. Cependant, nous exigeons que les éléments incontrôlés déployés dans différentes
positions de l’Armée Gouvernementale dans le territoire de Rutshuru soient relevés
aux fins de mettre un terme aux actes de provocation auxquels ils se livrent
malignement et éviter ainsi une confrontation dans cette zone au moment où tout
notre peuple aspire à la paix et voudrait voir tous les citoyens de la République épris
de paix se ranger derrière les efforts du Chef de l’Etat pour neutraliser les bandes
armées étrangères dont les ADF, FDLR, etc. qui écument l’Est du pays depuis
plusieurs décennies et y sèment chaos et désolation.
Fait le 08 novembre 2021
Le Président du Mouvement du 23 Mars
Bertrand BISIMWA
CONTACT:- Tél. Cabinet du Président: +256773205400, porte-parole : +256781459265,
Com. Cell USA: +18176906863, Com Cell. Europe: +33681699360, Com Cell Canada: +16136681056
– E-mail: mouvementdu23mars2@gmail.com
– Website: www.m23-mars.org

 

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire