RDC /Province de l’Ituri : Arrivée massive à Mambasa des déplacés venus de Tchabi, l’administrateur plaide pour une assistance

Lecteur Audio

KINSHASA, le 6 juillet 2021 : L’administrateur militaire assistant faisant intérim de son titulaire a annoncé lundi, 5 Juillet à la presse, l’arrivée massive à Mamabasa-centre à environs 80 Kilomètres au sud de Bunia chef-lieu de la province de l’Ituri des personnes déplacées internes venues de la localité de Tchabi et ses périphéries, zones en proie à l’insécurité causée par les groupes armés actifs dans le territoire d’Irumu limitrophe du territoire de Beni en Province du Nord Kivu.

Le lieutenant Colonnel Tshishimbi Mpombwa Maxime indique qu’il s’agit d’une première vague depuis le dimanche 4 Juillet 2021 à Mambasa. Cette frange a été conduite au camp des déplacés de Mambasa situé dans la concession de l’église CECA 20.

Une réunion d’urgence a vite été convoquée par l’administrateur dans l’après-midi du dimanche qui a réuni les autorités locales et les acteurs humanitaires en place afin de mettre en place un comité local de suivi et d’enregistrement des nouveaux déplacés et étudier la faisabilité de les encadrer et cela, à travers un comité dirigé par la cheffe des affaires sociales du territoire de Mambasa.

L’administrateur militaire plaide pour une assistance aide humanitaire d’urgence en faveur de ces déplacés qui ont besoin des vivres, d’abris et autres.

Leurs conditions humanitaires sont déplorables, selon l’autorité du territoire d’Irumu. Ces déplacés sont venus de Tchabi, boga, ndimo,Mambelenga, ot-maber.

Pour rappel la province de l’Ituri et celui du Nord Kivu à l’Est de la province du Nord Kivu sont en Etat de siège depuis le 6 mai 2021 et l’administration provinciale et territoriale a été confiée à l’armé avec comme mission d’imposer la paix dans ces entités mais, entre Janvier et Juin 2021, plus de 6000 déplacés ont été identifiés. Avec l’arrivé de cette vague, l’effectif pourrait atteindre le double du nombre actuel.

Raphael  LUMOO

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire