RDC : Pénurie de Carburant en RDC et arrestation du Ministre Didier Budimbu

Lecteur Audio

Kinshasa, le 14 avril 2022.Des sources concordantes affirment l’arrestation du Ministre Didier Budimbu, après plusieurs faits illicites soupçonnés par l’appareil judiciaire de la République démocratique du Congo.
Le Ministre aurait bénéficié d’un système de corruption et de détournement de fonds publics après avoir mis en place un mécanisme depuis son entrée en fonction, bénéficiant de la bénédiction de certaines pétroliers qui auraient coûté environs 243 millions de dollars aux contribuables. L’affaire a été révélée à l’issue d’une enquête réalisée par François Beya en 2020. Selon lequel ce système qui existe jusqu’à nos jours serait à la base de l’augmentation du prix de carburant à la pompe.

Des incidents suite à cette pénurie des carburants

Bien avant, le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, avait décidé de mettre le gérant de la station-service ENGEN du rond-point UPN (en plein centre-ville de Kinshasa, dans la commune de Ngaliema), à la disposition de la police pour refus de vendre le produit à la population. Cette descente du patron des Hydrocarbures, Didier Budimbu, était consécutive à la situation du refus de vente des produits pétroliers dans certaines stations-service de la capitale dont ENGEN serait la société ayant beaucoup de stations dans ville et capitale Kinshasa.
Par manque de volonté des gérants, la population n’a pas accès au carburant. Par endroits, l’activité est parfois suspendue, tantôt liée à un problème technique.
Une commission dite Hydro task-force/Kin a été instituée par le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu.

Ministre des hydrocarbures Mr Didier BUDIMBI

Elle opérera aussi bien pour identification et que pour la fermeture des dépôts clandestins hors normes pour le plus grand bien collectif malgré la hausse des prix à travers la ronde des quelques stations-service dans les différentes communes. Il s’agit de de contrôler leur mode de fonctionnement du carburant à la pompe.
A la station ENGEN de l’UPN, de 10h à 18h, selon le gérant, une panne technique n’a pas permis de servir les demandeurs. A la suite de la descente du ministre accompagné de l’équipe de Hydro task-force/Kin sur terrain, il a été constaté que le stock du carburant pouvait bien servir ceux qui en avaient besoin.
La présence du patron des Hydrocarbures a été salvatrice. Pour cause, le gérant de cette station service a fini par avouer qu’il pouvait résoudre le problème en servant la population contrairement à l’argument de la panne technique qu’il a mis en avant, et qui selon lui, nécessitait l’intervention d’un technicien.
Chose surprenante, il s’y est mis lui-même pour apparemment remettre en état de service et les pompes qui ont repris subitement à fonctionner.
Désenchanté par cette manigance, le ministre a décidé de mettre ce gérant à la disposition de la police à la grande satisfaction de la population qui a passé près de 2 h avant qu’une solution ne soit trouvée.

Conséquences

Les pourparlers sur la fixation de prix entre gouvernement et opérateurs pétroliers permettraient à dissiper cette spéculation dont la population paie le frais à travers la hausse de prix de transport aux triples sur toute l’étendue du Territoire National. Mais en dépit desdits pourparlers le ministre en charge de cette secteur est dans le collimateur de la justice. Et celui qui devrait l’accompagner est la cible d’une motion de défiance. Il s’agit du ministre de l’Économie Jean Marie Kalumba dont la démission n’a pas encore été déposée au premier Ministre du Gouvernement des Warriors Sala Lokonde Kyenge Jean Michel.

Raphael LUMOO
Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire