RDC : Les Poissons du Lacs Kivu victimes du non dégazage du Golf de Kabuno

Lecteur Audio

Kinshasa, le 06 juin 2022.
Par Raphaël Lumoo

Depuis le vendredi 3 juin 2022 dernier un fait inhabituel est en train de se produire à Minova dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu et à Bweremana dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu. Des poissons montent à la surface à Bweremana et Minova sur le lac Kivu pour être ramassés par la population. En effet, dans ces agglomérations riveraines du lac Kivu, des poissons sans vie flottent à la surface pour être ramassés. Une aubaine pour les populations riveraines. Celles-ci se sont mises à les ramasser sans réellement savoir la cause principale de ce phénomène. De source officielle, ces poissons ont commencé à surnager suite vraisemblablement au gaz méthane que renferme ce lac.

Tout a commencé l’après-midi du vendredi à Minova où des paysans ont été surpris de voir d’un coup des poissons monter à la surface, une situation qui s’est ensuite produite tard dans la soirée à Bweremana.
Contacté par akondanews.net, Justin Selemani Kakesa, président du regroupement des paysans pêcheurs pour le développement intégral, une plateforme réunissant les pêcheurs de la partie bord du lac en chefferie de Bahunde, fait savoir que la partie touchée par cette catastrophe est une zone protégée par les pêcheurs car considérée comme lieux de multiplication des poissons.

des carpes sans vie du lac Kivu récupérés par la population

Justin Selemani Kakesa estime que cette situation serait due au dépassement du gaz méthane dans le lac Kivu, ce qui fait craindre qu’à la longue la catastrophe ne puisse finalement toucher les vies humaines. «Aujourd’hui c’est une destruction car toutes ces zones-là, sont des zones protégées par les pêcheurs, communément appelées baies, les pêcheurs essayent de se sacrifier pendant un moment pour laisser aux poissons de se multiplier et c’est tous les trois mois que les pêcheurs arrivent dans ces zones pour pêcher. Ça va faire presque deux mois que ces zones sont fermées et quand il y a une catastrophe pareille, vous comprenez les dégâts»S’inquiète le président de la plateforme des paysans pêcheurs pour le développement intégral. Justin Selemani Kakesa ajoute : «Nous pensons que cela est causé par le gaz méthane parce que par le passé ça s’est produit à Sake dans le petit lac du Mwami dit lac Base, ça s’est produit trois fois à Minova mais pour Bweremana c’est la première fois»

La société civil pour sa part recommande aux autorités de mettre en place des équipes techniques qui pourront conjointement avec les pêcheurs, évaluer les dégâts causés par cette catastrophe sur le plan environnemental; analyser l’état sanitaire de ces poissons ramassés par la population comme une manne venue du ciel et; prévenir ce que ce gaz pourrait faire comme dégâts sur la vie humaine au-delà des poissons qui viennent d’être tués. Surtout sachant que ce danger vient s’ajouter aux dégâts causés par la chaine volcanique de Nyiragongo. Une situation qui devrait Interpeller l’autorité nationale pour accélérer les processus de dégazage de Kabuno dont l’opération a été déclenchée avant d’être stoppée. Exposant ainsi plus de 10 millions de la population vivant la région au risque de contagion.

Raphael LUMOO
Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire