RDC : Le HCR à bout de souffle face au nombre croissant des réfugiés

Lecteur Audio

Kinshasa, le 05 aout 2022

En raison d’un manque de financement, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé le mardi 2 août n’être « plus en mesure de répondre aux besoins humanitaires croissants » des réfugiés et des personnes déplacées internes en République démocratique du Congo.

Dans un communiqué, l’agence onusienne donne l’information selon laquelle la RDC est l’une des opérations du HCR les plus sous-financées au monde. En date du jeudi 30 juin 2022, seulement 19% du montant de 225 millions de dollars prévu au budget en début d’année avaient été obtenus.

Selon Madame ANGEL BIKONGE représentante du HCR en RDC, au début cette année, le pays accueillait plus d’un demi-million de réfugiés, de demandeurs d’asile et plus de 5,6 millions de personnes déplacées internes. Ce, aux motifs de la persistance de l’insécurité, du changement des pratiques par la partie prenante, la pandémie de la COVID 19  et les effets pervers de la guerre en Ukraine.

Cette communication intervient après que l’Unicef a alerté dans un rapport depuis le mois de mars 2022, que plus de 190.000 personnes, dont la moitié est constituée d’enfants, ont été forcées à quitter leurs villages privées des droits fondamentaux  et livrées à elles-mêmes.

La situation en RDC va de mal en pis. Dans un bilan dressé par le Gouvernement de Kinshasa, le nombre des victimes à l’Est dans les provinces du Nord et Sud Kivu, lors des manifestations contre la Monusco va crescendo avec un total de 36 morts dont 13 à Goma, 13 à Butembo, 4 à Uvira, 3 à Kasindi, 3 morts à kanyabayonga et environ 170 blessés. En outre le gouvernement fait face à une méfiance de la communauté internationale ; à l’Est l’insécurité qui sévit avec pour conséquence l’exode massif des populations ; la richesse du pays est bradée par la classe politique pour satisfaire son intérêt égoïste au détriment de l’intérêt supérieur des congolais.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire