RDC : L’Assemblée nationale adopte le projet de loi des Finances rectificative, exercice 2021

La plénière de l’Assemblée nationale a adopté, vendredi 04 décembre dernier, le projet de loi des Finances rectificative pour l’exercice 2021, lors de sa séance dirigée par le président de la chambre basse du Parlement, Christophe Mboso, au Palais du peuple. Faisant l’économie du rapport de la commission « Économique, financière et de contrôle budgétaire » de l’Assemblée nationale relatif à l’examen du projet de loi des Finances rectificative de l’exercice 2021, le président de ladite commission, Boris Mbuku Laka, a déclaré que ce projet de loi se présente en équilibre, en recettes et en dépenses, à hauteur de 16 621 milliards 578 millions 308 mille 843 Francs congolais.

Ce projet de loi, a indiqué le député Boris Mbuku, a été élaboré grâce aux indicateurs macroéconomiques, notamment le taux de change moyen de 2006,7 FC pour un dollar américain, le taux d’inflation moyen de 10,9 %, le taux de croissance du PIB de 4,9 % et le produit intérieur brut nominal évalué à 106 311,04 milliards FC.

La loi des Finances initiale, pour l’exercice 2021, était aussi présentée en équilibre en recettes et en dépenses, à hauteur de 14 620 milliards 524 millions 180 mille 874 Francs congolais.

Les indicateurs macroéconomiques qui sous-tendaient ce budget initial étaient de 3,2 % (taux de croissance du PIB), 15,1 % de taux d’inflation moyen ; 2067 Francs congolais pour dollar américain comme taux de change moyen, et un produit intérieur brut de 111 904,00 milliards FC.

Plusieurs raisons ont justifié l’élaboration du budget rectificatif pour l’exercice 2021, à savoir, la mobilisation accrue des recettes courantes de l’État, l’embellie des cours des principales matières premières d’exploitation et l’amélioration de la croissance économique, allant de 3,2 % initialement prévue à 4,9 % à fin juin 2021.

Outre le projet de loi des Finances rectificative pour l’exercice 2021, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi portant reddition des comptes pour l’exercice 2020. Le président Christophe Mboso a précisé que les deux projets de loi adoptés seront transmis au Sénat pour examen en seconde lecture, comme de coutume et rien ne pourra être intégré pour une amélioration.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire