RDC : La Monusco au fond de l’impasse

Lecteur Audio

Kinshasa, le 27 juillet 2022- Le vice originel est là : l’inefficacité ou l’inaptitude des casques bleus à assumer leurs fonctions de maintien de la paix en RD Congo. C’est bien cette tare qui cristallise la détermination des manifestants à exiger le départ de la Mission onusienne. Ils maintiennent leur position nonobstant le grand déploiement de l’armée congolaise dans l’optique de sécuriser des différentes bases de la MONUSCO au Nord Kivu plus précisément à GOMA, Sake, Kanyayonga,  Butembo et Béni.

Le bilan des manifestations de ce jour fait état de vingt morts dont trois soldats de la paix à Butembo et une soixantaine de blessés dans le rang des manifestants. Alors que dans la journée d’hier mardi 26 juillet où quatre quartiers généraux des soldats de la paix à GOMA et à Nyiragongo ont été pris à partie par des manifestants enfiévrés, l’on a enregistré à travers une source médicale, une cinquantaine de blessés et environ dix morts causées par balles.

Selon une source bien introduite, les forces onusiennes supposées être en situation de légitime défense, n’ont eu d’autre alternative que de tirer à balles réelles sur les protestataires. Par ailleurs, lors de cette chaude journée du mardi 26, face à l’effervescence des jeunes et craignant pour leur vie, la Mission Onusienne a de toute urgence évacué par hélico son personnel.

Cette situation délétère en RDC continue d’être inquiétante et préoccupante. Toutefois, pour l’heure, le départ des forces onusiennes n’est pas encore à l’ordre du jour faute de déclaration officielle du gouvernement congolais.

Et à en croire Khassim Diagne Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC en attendant une résolution du Conseil de Sécurité, la MONUSCO continuera de prendre ses quartiers à Goma.

Raphaël LUMOO,Correspondant

Akondanews.net          

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire