RDC : Jean-Marie Kalumba : « Les importateurs des surgelés gagnent environ 120% de bénéfice sur le dos des congolais »

Kinshasa, le 07 novembre 2021- Le Ministre national de l’Economie, Jean Jean-Marie Kalumba Yuma, a exprimé son regret sur ce qu’il qualifie de « la mauvaise foi » des importateurs des produits surgelés. Au cours d’un échange de restitution avec la presse sur le voyage qui l’a conduit en Namibie et en Espagne, Jean-Marie Kalumba Yuma, a indiqué que ces importateurs gagnent environ 120% de bénéfice par rapport à la valeur de leurs marchandises.

A cet effet, le Ministre Kalumba a demandé aux hommes de média de l’accompagner dans sa mission gouvernementale, qui consiste à réguler les prix des biens et services sur le marché congolais, notamment les produits de première nécessité.

Jean-Marie Kalumba a précisé que cet accompagnement de la presse consiste en la publication d’une information saine et équilibrée qui permet à la population de percevoir sans tergiverser la vision du Gouvernement Sama Lukonde et la volonté du Gouvernement à matérialiser la vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, axée sur « le Peuple d’abord ».

Par ailleurs, le Ministre de l’Economie nationale, Jean-Marie Kalumba Yuma, a confirmé à la presse l’achat de 23 700 tonnes de poissons en Namibie par le Gouvernement congolais.

Le Ministre Kalumba a aussi fait savoir que sa mission de trois semaines l’a également conduit en Espagne où il a entamé des démarches pour l’achat des côtes de porc, précisant que les mêmes démarches ont été effectuées pour les cuisses des poulets et les poulets entiers en lieu et place de promouvoir la production local partant des potentialités se trouvant sur le sol congolais.

Le Ministre de l’Economie nationale a fait savoir également que le Gouvernement lui a confié la mission d’harmoniser les prix des produits et services médicaux sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo, afin de permettre à la population d’avoir les soins à des prix réels et justes. Ceci,  après la prise du décret fixant le prix des produits surgelés qui peine à se faire observé sur le marché local.

La RDC se doit-elle de se tourner vers l’extérieur pour réussir sa lutte contre l’insécurité alimentaire et la faim ?

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire