RDC : Insécurité à l’Est de la RDC, le pays de Paul KAGAME Indexé

Lecteur Audio

Kinshasa, le 06 Aout 2021-Malgré les accords signés entre le Pays de Félix Tchisekedi et celui de Paul Kagamé sur l’exploitation de l’or, le Rwanda est cité dans un rapport des Nations unies comme auteur de l’insécurité à l’Est de la République Démocratique du Congo du fait de ses contrebandiers et trafiquants implantés à la frontière terrestre entre les deux pays.

Il s’agit d’un nouveau rapport publié par les Nations unies  qui accuse Kigali de financer les groupes armées  à l’Est de la RDC. Ce rapport indique que le Gouvernement rwandais  alimente un réseau de minerais importants  tels que l’or  et le coltan, en finançant  les rebelles  dans les zones de conflits.

« De nouvelles révélations  tirées dans ce rapport lors d’une  procédure d’arbitrage d’investisseurs mettent à nu le rôle du Rwanda dans un réseau de contrebande de minerais acheminés illégalement  dans la chaine  d’approvisionnement  mondiale qui s’étend à la fabrication  des téléphones portables ,des ordinateurs  et des bijoux » indique le rapport des Nations Unies.

Ces experts de Nations unies révèlent également que les exactions  commises contre l’armée congolaise  sont  également orchestrées  à partir du Rwanda.

« cette contrebande bien organisée par Kigali alimente également des exactions  contre les militaires et des violations des droits humains en afrique centrale, tout en nuisant les efforts soutenues par les entreprises régionales qui tentent de régulariser ce commerce de minerais »

Ce nouveau rapport consulté par akondanews.net  indique que « les experts de l’ONU sont informés de cette contrebande depuis plusieurs  années, mais de nouveau détails provenant des chercheurs  et des dossiers sur l’arbitrage  d’investissement ont révélé comment ces réseaux fleurissent au Rwanda et en République Démocratique du Congo (RDC), alors même que les deux gouvernements  prétendent éradiquer ce commerce illicite connus de tous. »

Notez que ce nouveau rapport de l’ONU est référencé par des photos, des entretiens avec des contrebandiers et d’autres sources pour établir le trafic de minerais a partir de la frontière Rwandaise, où ils sont exportés dans les chaines  d’approvisionnements mondiales. Les dernières procédures  d’arbitrage ont recueilli des témoignages des  sociétés minières au Congo ainsi que des services douaniers congolais.

Raphael LUMOO

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire