RDC : Il y a une forte toxicité de l’eau dans la rivière Kasaï

Lecteur Audio

Kinshasa, le 18.08.2021- L’analyse de premiers échantillons renseigne qu’il y a une forte dose de fer et de nickel ainsi que des traces importantes des hydrocarbures dans la rivière Kasaï. Une forte toxicité de l’eau, révèle le ministre de la Pêche et Élevage Adrien Bokele.

”La conjonction de ces trois constituants absorbent l’oxygène qui est un élément essentiel pour la survie des êtres aquatique, d’où la mort par asphyxie des poissons, hippopotame et autres. Et cette forte toxicité de l’eau a des conséquences également chez l’homme avec des effets comme la diarrhée, des nausées et même la mort après utilisation des eaux polluées”, a déclaré Adrien Bokele, Ministre congolais en charge de la Pêche et de l’Elevage

Alors que le député national Guy Mafuta, élu de Kananga révélait à l’opinion que “le prélèvement sur la base duquel nous attendons les résultats ont été faits en dehors de toute norme et que c’était un député national qui se trouvait à Ilebo qui a prélevé de l’eau dans une gourde de bonne foi,” le ministre de la Pêche et Élevage dément ces informations en précisant que ces premiers échantillons ont été prélevés dans les normes requises dans la rivière Kasaï.

D’après des sources du ministère de la Pêche et de l’Élevage, ces éléments toxiques proviendraient d’une usine angolaise qui en a déversé une importante quantité à partir de l’Angola, tandis que les autorités Angolaises citées par les sources du ministère parlent plutôt d’un “dysfonctionnement de l’usine.”

Par ailleurs, “Depuis le weekend dernier, l’eau commence à redevenir progressivement claire”, rassure le ministre qui conseille la population de ne pas utiliser cette eau, en attendant d’autres analyses pour se rassurer de sa purification.

C’est dans ces conditions qu’un parti politique compte déposer une déclaration auprès de l’ambassade de la République Angolaise en RDC, estimant que les eaux qui ont été polluées, peuvent provoquer des risques lointains et des conséquences à long terme.

En tant que parti écologiste, “nous allons saisir la justice internationale pour demander réparation à cette société. Elle doit respecter les us et coutumes et les lois internationales. Elle a pollué, il y a des signes de pollution. Elle doit s’assumer”, prévient Docteur Médard Dieya, président de ce parti politique.

Il estime également que l’autorité politique dans le secteur environnemental ne doit pas accepter le moratoire demandé par la société angolaise incriminée.

Alors que, le député provincial Gaston Piema Mikobi, questeur de l’Assemblée provinciale du Kasaï a annoncé que l’Angola a déjà accepté de commencer la réparation après la rencontre du  gouverneur d’avec son homologue de Lunda Norte.

C’est ainsi qu’il préconise de prendre des mesures urgentes et exige à l’usine de diamant d’arrêter immédiatement les travaux pour mettre fin à la pollution qui risque d’atteindre plusieurs eaux provinciales dont, le Grand Bandundu et celles de la ville de Kinshasa.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire