RDC : Identification de la population en RDC: Une Commission interministérielle mise en place pour rédiger une feuille de route sur le recensement

KINSHASA, le 06 juillet 2021 : Dans le but de doter chaque Congolais d’une carte d’identité et d’organiser des élections crédibles en 2023, le premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a tenu, ce lundi 5 juillet à son cabinet de travail, une réunion interministérielle avec quatre membres du Gouvernement, notamment Aselo Okito Daniel, vice-premier ministre, Ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation et des Affaires coutumières, Mwando Nsimba Christian, ministre d’Etat, ministre du Plan, Kazadi Kadima Nzuji Nicolas, ministre des Finances et Kolongele Eberande, ministre du numérique.

Des responsables des services spécialisés dans le domaine du recensement et d’identification de la population ont été également conviés à cette séance de travail, notamment Richard Ilunga, Directeur Général de l’Office National de l’identification de la Population(ONIP), etRoger Shulungu Rukina, Directeur Général de l’Institut National des statistiques (INS).

Il ressort de cette réunion interministérielle que le Chef du Gouvernement a instruit qu’une Commission spéciale soit mise en place pour produire dans 10 jours, une feuille de route du processus de recensement et d’identification des congolais en perspective des élections de 2023.

« Ce lundi 5 juillet, Son Excellence Monsieur le Premier ministre a invité quatre ministres, de l’Intérieur, du Numérique, du Plan et des Finances, pour échanger, pour la toute première fois, sur le processus du recensement et d’identification de la population Congolaise. Tout le monde le sait, en 2023 le pays devra organiser les élections nationales. C’est pour cette raison que Monsieur le Premier Ministre a voulu nous inviter ce jour, pour qu’ensemble les quatre ministères et les services spécialisés rattachés, de manière à nous permettre de voir ce que nous devons commencer à faire. Il y a toute une voie à suivre. Pour cette fin-là, une Commission venait d’être mise en place pour que d’ici dix jours un Cahier des charges soit soumis au Premier Ministre et donc au Gouvernement pour que le pays soit informé de ce qu’il y a à faire d’ici-là pour les élections », a déclaré en substance le ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo Okito, à la sortie de la réunion.

Cependant, plusieurs voix se lèvent par rapport à cette question, en particulier la société civile qui dénonce la politisation de ce processus. Aussi, l’opposition, dont la plateforme LAMUKA, juge t-elle ce processus d’intention d’un glissement dans l’optique à chercher à justifier l’organisation des élections par la finalisation du recensement de la population.

Il est à signaler que la population congolaise n’était pas identifiée depuis 1984 et le recensement en cours apparaît aux yeux de la population comme un enjeu hautement républicain.

Raphael LUMOO

4.5/5 - (2 votes)
Partager:

Laisser un commentaire