RDC : Grève à la Société Commerciale des Transports et des Ports (SCPT)

Lecteur Audio

Kinshasa, le 29 janvier 2022- On compte à ce jour 10 jours d’arrêt  de travail au port international de Matadi. Les agents de la Société Commerciale des Transports et des Ports (SCTP) ex-ONATRA qui réclament leurs salaires des mois de janvier et février 2021, observent un arrêt de travail depuis jeudi 20 janvier 2022.

Le circuit douanier tourne au ralenti au port international de Matadi. La délégation syndicale rapporte qu’un service minimum a été mis en place pour assurer les affaires courantes en attendant qu’une décision salvatrice soit prise au profit des centaines d’agents non encore payés depuis deux mois.

Les syndicalistes estiment que la Direction Générale ne prend plus ses responsabilités par rapport à ses engagements devant aboutir au payement des agents qui attendent encore leurs salaires.

Pour les syndicalistes si la Direction Générale ne prend pas ses responsabilités pour solder les salaires des mois de janvier et de février 2021, la situation risquerait de débrayer davantage

La rencontre entre le gouverneur de la région et les responsables syndicalistes le jeudi 27 janvier 2022 n’a pas donné de résultats, a déclaré un membre de la délégation syndicale de la SCTP/Port International de Matadi.

Notons, par ailleurs, que cela fait 17 mois depuis que le chef de l’État, Félix Tshisekedi, a instruit à deux reprises le gouvernement sous l’ère Ilunkamba, lors de la 46ème réunion du Conseil des ministres, le 28 août 2020, d’exécuter sans délai sa décision de fermeture immédiate des ports privés illégaux et clandestins à Kinshasa et dans la province du Kongo Central.

Ces ports illégaux et clandestins sont à la base de la baisse du chiffre d’affaires de la Société Congolaise des Transports et des Ports (SCTP), ex-ONATRA, depuis plusieurs années. Etat de fait qui en réalité ne permet pas à la SCTP de satisfaire pleinement ses travailleurs.

Cette société, qui détient le monopole des ports, est victime des déviations des navires vers les ports privés, qui ont été qualifiés de « clandestins et illégaux » par le Conseil des ministres.

Raphael LUMOO

Aakondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire