RDC : Désignation du président de la CENI : pas de consensus entre les confessions religieuses.

Lecteur Audio

Les chefs des confessions religieuses n’ont pas trouvé de consensus ce mardi 27 juillet soir pour désigner le président de la Commission électorale nationale indépendante. 

Selon l’Abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO, joint  par Akondanews.net, le président de la séance et président de la CENCO, Mgr Marcelin Ut Embi a demandé plus de temps afin de poursuivre les travaux.

Bien avant, les chefs des confessions religieuses avaient écouté les différents candidats retenus à savoir :  Denis Karima de l’église kimbanguiste, Madjaliwa Shabani, Musulman et les protestants ont déposé deux candidatures: Bernard Lututala et Daniel Kawata. L’idéal, pour les chefs des confessions religieuses, c’était de désigner un candidat par consensus. En cas d’échec, les responsables des confessions religieuses passeront au vote. Ces candidats devraient répondre à certains critères, selon les chefs des confessions religieuses : un leadership et une éthique avérée, une maitrise de la gouvernance électorale et un courage exceptionnel de proclamer les véritables résultats issus des urnes a dit le modérateur de la séance.

Scénario

Membres des confessions religieuses en reunion au centre inter diocesain a kinshasa

C’est tard dans la soirée de mardi qu’un groupe de chefs religieux a fait scission avec les catholiques et les protestants représentant environs 70% de la population congolaise, pour aller désigner un candidat en l’absence d’un consensus. Pourtant ils avaient passé toute la journée dans des tractations, au centre diocésain catholique, sans parvenir à un accord.

“Nous n’avons pas trouvé d’accord. Nous reviendrons demain pour continuer“, avait pourtant déclaré à la presse le porte-parole de l’ensemble de confessions religieuses, l’abbé Donatien Nshole. Aussitôt la réunion dispersée, les représentants de six confessions religieuses ont convoqué la presse à un autre endroit où ils ont annoncé avoir désigné un nouveau dirigeant de la CENI. Il s’agissait de l’Eglise du réveil, les Kimbanguistes, l’église orthodoxe, l’Armée du Salut, les Indépendants et les musulmans.

“Nous sommes ensemble. Ce n’est pas un coup de force. Nous avons respecté la charte qui nous régente”, s’est justifié le prophète Dodo Kamba, dirigeant d’une des branches de l’Eglise du réveil, scindée en deux il y a un an après une tentative précédente de désignation du président de la CENI. A l’époque, le processus avait dégénéré et des manifestations avaient eu lieu à travers la RDC, avec mort d’homme.

Vice de procédure

Les représentants des confession religieuses lors de l’accueil du représentant le l’église orthodoxe

La séance initiale de mardi était présidée par l’église catholique. Son représentant avait décidé de renvoyer les travaux au lendemain vu l’absence d’un consensus. Il ne se dit pas concerné par la décision annoncée en son absence.

Selon les règles de jeu de notre charte, il faut que le procès-verbal de la désignation du Président de la CENI soit établi et signé par soit le président de la plate-forme des confessions religieuses seul, soit le président avec les chefs des confessions … Je ne sais pas si ce document qui sera signé aura quelle valeur ? A moins qu’il s’agisse d’un forcing politique avec toute les conséquences possibles”, a rétorqué Mgr Marcel Utembi, président de la Conférence des évêques catholiques, dans une interview à Kinshasa.

Le prophète Dodo Kamba n’a pas révélé le nom que les six confessions religieuses vont déposer ce mercredi à l’Assemblée nationale mais plusieurs médias congolais parlent déjà d’un nom d’un certain Denis Kadima, expert en matière électorale, que catholiques et protestants jugent trop proche du président Félix Tshisekedi, candidat à sa propre succession.

L’assemblée nationale va-t-elle entériner ce PV ? pourtant cette institution avait refusé l’entérinement de Ronsard MALONDA dont l’élection était contestée par l’église catholique et Protestante du fait qu’il appartenait au FCC de Joseph Kabila et dont les procédures de désignation posaient problèmes lorsque cette institution était présidée par Jeannine MABUNDA.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire