RDC : Des voix s’élèvent contre la décision qui interdit la diffusion des chansons “Nini tosali té” et ” Lettre à Ya Tshitshi”

Lecteur Audio

Kinshasa, le 09 novembre 2021-

Les œuvres musicales ” Nini tosali té ” du groupe MPR (Music Populaire pour la Révolution) et “Lettre à Ya Tshitshi” de Bob Elvis sont interdites de diffusion sur les chaînes de télévisions et radios en République Démocratique du Congo.

La commission nationale de censure des chansons et des spectacles justifie sa décision par le fait que ces clips ont été présentés au public sans son autorisation.

Issu du mix tape « Première leçon » du groupe MPR « Nini tosali té » défraye la chronique en RDC depuis sa sortie, il y a trois jours. Bien qu’appréciée par les uns, elle est aussi critiquée par plusieurs autres congolais, surtout la classe politique congolaise et pourtant, le clip de la chanson cumule aujourd’hui plus 800 000 vues sur YouTube en trois jours.

Tout comme le titre « Nini tosali té », « Lettre à Ya Tshitshi » de Bob Elvis a aussi suscité plusieurs réactions à sa sortie. Le point entre ces chansons est qu’elles dénoncent les maux qui sapent la société congolaise.

Pour l’opposition, le parti de Martin fayulu, dénonce une dérive dictatoriale et qualifie d’inopportune la décision.

Par ailleurs, le militant pro-démocratie, Carbone Beni s’adressant au porte parole du gouvernement à la question de savoir si la décision de censure des chansons était un bon narratif ou non, a pondu sur son compte Twitter une vive réaction. « Très cher Patrick Muyaya, j’apprécie énormément vos efforts de vendre une image positive du pouvoir, en appelant au changement de narratif. Mais quel narratif nous renvoie le pouvoir, en posant des actes nauséabonds comme l’interdiction de ces chants ? Inacceptable », et d’ajouter que « j’ai comme l’impression que les ténors du pouvoir actuel n’ont rien appris du régime passé. Soit ils ont appris, mais posent des actes pour voir quelle sera la réaction de l’opinion publique. Mais si c’est cela la stratégie, alors ne vous en faites pas, le paiement se fera en cash », tout en faisant référence aux élections de 2023 dont le décor est planté pour la victoire de Felix Tshisekedi candidat à sa propre succession.

Sur Twitter, le président d’Ensemble Changeons le Congo (ECCO) a dénoncé la dérive. Pour lui, la commission de censure devrait, sans doute, intégrer le changement de narratif dans sa gestion. L’ancien cadre du Mlc parle donc d’une décision inopportune et irréfléchie.

Le nouveau tube « Nini tosali te » du groupe MPR est interdit de diffusion sur toute l’étendue du territoire national à l’instar de la chanson « Ya Tshitshi de Bob Elvis » par la Commission nationale de censure des chansons et des spectacles de la RDC.

Sur toute l’étendue du pays, les deux opus ne seront plus diffusés ni à la télévision, à la radio ou sur tout autre support de communication.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire