RDC : Dénis MUKWEGE plaide pour une justice transitionnelle basée sur les réformes institutionnelles

Lecteur Audio

Kinshasa, le 11.08.2021-L’insécurité persiste toujours dans la partie Est de la RDC. Denis Mukwege invite les autorités congolaises à rompre avec les politiques qui ont prolongé l’instabilité occasionnant des conséquences désastreuses sur la protection des civils.

Le prix Nobel de la paix plaide pour l’adoption d’une stratégie nationale holistique de justice transitionnelle qui priorise des réformes institutionnelles visant à prévenir la non-répétition des atrocités. « Alors que le chef de l’Etat s’est engagé à placer la justice transitionnelle à l’agenda du gouvernement « pour bâtir le chemin de la réconciliation nationale et de la paix », nous plaidons pour l’adoption d’une stratégie nationale holistique de justice transitionnelle qui priorise des réformes institutionnelles visant à prévenir la non-répétition des atrocités commises sur les populations civiles, notamment par une réforme profonde des secteurs de la sécurité et de la justice », a-t-il dit.

L’activiste fait remarquer que « le lien le plus manifeste entre la justice transitionnelle et la réforme des institutions consiste en la mise en place de procédures d’assainissement  qui visent à l’identification et à la mise à l’écart des institutions publiques des personnes responsables de violations des droits humains et du droit international humanitaire ainsi qu’à la mise en place des mécanismes de vérification des antécédents en matière de droits humains de ceux qui aspirent à entrer dans les services publics ».

Par ailleurs, le Prix Nobel Denis Mukwege exprime son regret face à la récente ordonnance présidentielle nommant un ancien Chef rebelle du RCD-Goma, du M23 et de l’ALEC, comme Coordinateur du Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation dans un communiqué daté du 10 août 2021.

En substance, Mukwege a laissé entendre qu’ « En gratifiant ainsi des criminels au lieu de les traduire en justice, cette stratégie de tireurs de ficelles tapis à Kinshasa, Kigali, Kampala et Bujumbura encourage les groupes armés en brousses à attendre leur tour.», aussi, selon le Prix Nobel, « la promotion de criminels au sein de nos institutions de sécurité et de défense est un frein à la Paix durable.»

Alors que lors de consultation des différentes couches de la communauté par le Président de la République Démocratique du Congo M. Félix Antoine Tshisekedi TSHILOMBO, Mukwege avait dit que le prochain Gouvernement de l’Union sacrée, la nomination devait tenir compte des personnes crédibles dont leurs noms ne sont pas cités dans le rapport mapping.

C’est à ce point que Dr Dénis Mukwege demande au gouvernement, dans le cadre de la genèse du processus de justice transitionnelle, d’entreprendre sans tarder des réformes institutionnelles pour garantir le respect de l’Etat de droit, favoriser une culture des droits humains et rétablir la confiance dans les institutions.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire