RDC : Coup sur coup, les élus dénoncent et le porte-parole du Gouverneur militaire met en garde et menace

Lecteur Audio

Dans une communication du porte-parole de l’opération sokola 1 dans la province du Nord Kivu, le Général EKENGE Sylvain a ce 16 aout 2021 à Beni, mis en garde toute personne qui critiquerait l’état de siège et pointé du doigt les élus d’être les responsables de l’insécurité à l’Est de la RDC, étant donné qu’ils incitent les populations au soulèvement contre l’état de siège.

 Il sont au nombre de quatre élus provinciaux du Nord-kivu, les honorables Jean-Paul Lumbulumbu élu du Territoire de Lubero, Prince Kihangi Kyamwami élu du Territoire de Walikale, Promesse Matofali Yonama élu de la ville de Butembo et l’ honorable Jean-Paul Paluku Ngahangondi élu de Beni territoire qui lèvent incessamment la voix pour dénoncer l’échec des opérations militaires en cette période d’état de siège au Nord-kivu et en Ituri, suite aux nombreux cas de malversation et de corruption enregistrés au sein des FARDC. Laquelle situation qui a déjà été dénoncée par le Chef d’Etat major de l’armée.

Ces élus de la nation, dénoncent chaque jour la « Mafia » au sein de l’armé, caractérisée par le détournement des fonds alloués aux opérations militaires, la  majoration de l’effectif des troupes engagées au front en Ituri et au Nord-kivu, ainsi que le trafic d’armes et de munitions.

Plus de trois mois après la proclamation de l’état de siège au Nord-Kivu, certains députés nationaux et provinciaux haussent le ton pour critiquer l’état de siège, la jugeant ineffica pour la restauration de la paix dans cette partie du pays.

Quant au porte-parole du Gouverneur militaire du Nord Kivu le Général EKENGE sylvain, il dénonce les manœuvres de certains élus du Nord-Kivu visant singulièrement à soulever la population contre l’état de siège et ses animateurs en province.

« À ma compréhension, un élu du peuple représente l’intelligence, la sagesse de la population. Il y a un groupe de députés qui évolue dans le sens de soulever la population contre l’armée. Si l’état de siège aujourd’hui échoue, quelle est l’alternative que ces députés-là vont nous proposer pour mettre fin à la guerre? Est-ce qu’ils vont prendre leurs groupes Mai-Mai pour les armer et mettre fin à l’insécurité ? Ou eux-mêmes vont quitter les assemblées pour combattre sur le terrain ? Faisons la part de choses et laissons chacun de nous faire son travail », a fustigé le porte-parole du secteur opérationnel Sokola1 grand nord. Il a expliqué que ces élus du peuple n’agissent pas pour l’intérêt de leurs électeurs, mais plutôt pour leur propre positionnement politique.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire