RDC : Congo hold-up : Joseph Kabila se réserve le droit de saisir la justice contre ce qu’il qualifie de “contre-vérités”

Lecteur Audio

Le collectif des avocats du président honoraire, Joseph Kabila, a donné la position officielle de leur client face aux accusations soulevées contre ce dernier dans l’enquête Congo Hold-up. D’après cette enquête, plusieurs millions de dollars auraient été décaissés entre 2013 et 2018 au profit des proches de l’ancien président. Des allégations que les avocats de Joseph Kabila qualifient de “contre-vérités”.

Dans le cadre de l’enquête Congo hold-up, dans lequel l’ex Chef d’Etat congolais Joseph Kabila est accusé de détournement de fonds et de corruption,  ses avocats soutiennent  que l’enquête publié   « n’est soutenu par aucune preuve fiable » et annoncent que l’ancien président Joseph Kabila se réserve le droit de saisir la justice, avant de renchérir que cette enquête est une campagne médiatique « sans précédent menée pour atteindre et abattre » le Reich. A en croire le porte-parole de ce collectif, le professeur Raphaël Nyabirungu, « le  temps de parole » de Joseph Kabila « commence ».

« Aucun compte au nom de Joseph Kabila n’a été cité. Le but de Congo Hold-up est de maintenir le contrôle du sol et sous-sol congolais », a déclaré Raphaël  Nyabirungu.

Par ailleurs, selon Congo Hold-up, près de 140 millions de dollars auraient été décaissés entre 2013 et 2018 au profit des proches de l’ancien président. Les enquêtes réalisées par des ONG et des médias, mentionnent que des comptes du cercle de Joseph Kabila auraient eux-aussi bénéficié de crédits de plus 100 millions USD dont l’origine n’a pas été déterminée. Il est aussi évoqué des dépôts en liquide d’environ 40 millions USD.

Pour faire la lumière sur cette affaire, le gouvernement congolais par le canal de la ministre de la justice, Rose Mutombo, a donné « injonction » au  procureur général près la Cour de cassation d’ouvrir une instruction judiciaire.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire