RDC : Bintou Keita insiste sur une coordination tripartite FARDC-UPDF-MONUSCO

Lecteur Audio

La Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en République Démocratique du Congo séjourne en ville de Bunia depuis le mardi 14 décembre 2021 à Bunia. Ceci, après avoir visité le site des déplacés de Rhoo, dans la chefferie des Bahema Nord, en territoire de Djugu où plus de 75.000 déplacés de guerre y vivent dans des conditions inhumaines.

Au cours d’un point de presse animé tard dans la soirée en présence du gouverneur militaire de l’ituri, le lieutenant-général Luboya N’kashama Johnny, Madame Bintou Keita a insisté sur une coordination tripartite entre les forces armées de la RDC de l’Ouganda et celles des Nations Unies, pour une bonne protection des populations civiles sur terrain.

« Reconnaissant que la RDC est un pays souverain, nous sommes ici sur demande des autorités de la RDC, nous avons un partenaire qui s’appelle les FARDC et nous travaillons en étroite collaboration avec elles et avec toutes les autres forces de sécurité. » dixit Bintou Keita, avant de revenir sur quelques morceaux choisis de son intervention  au Conseil de sécurité des Nations Unies le 6 décembre dernier à New-York.

En fait, elle a souligné l’importance  d’une coordination tripartite entre la force onusienne, les FARDC et l’UPDF,  « parce qu’il va falloir faire en sorte que dans cette coordination, qu’il n’y ait pas des dommages collatéraux et que la question de la protection des civils qui est au cœur de notre mandat soit au premier plan de la gestion des risques », a-t-elle déclaré.

En dépit d’un bilan moins reluisant en 20 ans de mission d’observation pour le compte des Nations Unies, notamment dans le cadre de la sécurisation et de la stabilisation du Congo, Mme Keita Bintou, explique que cette coordination tripartite va également permettre à mener des monitorings, de reportions en matière des violations des droits de l’homme.

Par ailleurs, la cheffe de la MONUSCO a indiqué que son organisation reste déterminée à travailler au côté de son partenaire les FARDC, dans le cadre de son mandat, en soutenant tous  les efforts dans la lutte contre les groupes qui, malheureusement gagnent du terrain au fil des jours.

Dans l’entre-temps, les opérations menées par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et Uganda Peoples Défense Forces (UPDF) sont satisfaisantes dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Les deux armées ont livré le bilan à mi-parcours de leurs opérations dans un communiqué publié le vendredi 10 décembre dernier à dix jours du début des opérations entre les deux armées, celles-ci ont précisé avoir arrêté 34 combattants ADF, détruit 4 bivouacs ennemis et libéré 31 otages congolais, depuis le lancement de ces opérations le 30 novembre 2021.

Toutefois, des sources indiquent qu’un autre bastion des ADF aurait été bombardé par cette coalition militaire le mardi 14 décembre dernier dans une forêt à la limite entre Boga, Tchabi (Irumu) et le Nord-Kivu.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

 

 

 

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire