RDC: Des autorités militaires impliquées dans la perception des taxes à Beni

Lecteur Audio

 Kinshasa,le 24 juillet 2021- Le nouveau  maire militaire de la ville de  Beni, située à l’est de la RDC a scellé certaines portes des boutiques des commerçants à MATONGE en plein Etat de siège, et ce, en réaction du refus de ceux-ci de payer à la mairie 25$ au lieu de 10$ comme par le passé.

Sous Etat de siège depuis peu, la ville de Beni fait fasse à la situation de racket du fait des forces armées congolaises présentent dans la région. En mission de sécurisation des populations et des biens publics et privés, les forces militaires s’adonnent abusivement à la perception de taxes au près des commerçants exerçant à Matonge.

Ndima Kongba Constant, Gouverneur-militaire du Nord-Kivu

« Nous déplorons le fait  que l’État qui est tenu de protéger la population et ses biens, paraît être  préoccupé par le recouvrement des taxes, pendant que les rebelles de l’ADF continuent  d’attaquer les véhicules des commerçants, tuent les passagers, pillent et  brûlent les marchandises. » s’indignent des commerçants et des habitants interrogés sur place.    

Au regard de ce fait, les membres de la Fédération des Entreprises du Congo section de Béni, s’interrogent de la nécessité d’augmenter présentement le coût des taxes en faisant fi de la situation financière précaire des populations, qui souffrent déjà de l’insécurité et de la guerre dans la région du fait des rebelles ADF. «Nous demandons quel est le bien fondé d’imposer du jour au lendemain des taxes à une population déjà meurtrie et appauvrie par la guerre ? Et pourquoi les autorités urbaines ont-elles décidé de hausser, voire doubler le prix de la dite taxe pendant que les conditions de vie de la population ne se sont toujours pas améliorées.» Dixit les membres de la FEC, qui ne cesse d’exprimer leur mécontentement à l’égard des autorités municipales.

Comme solution à cette fâcheuse situation, les responsables de la FEC demandent à la mairie de rouvrir les boutiques des commerçants car  « nous estimons que cette décision unilatérale n’a aucune base juridique afin d’éviter un affrontement entre les commerçants et les autorités municipales qui pourrait orchestrer une crise interne»,  déclarent-ils.

Raphaël LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire