RDC : Accord minier entre la RDC et Groupe Ventora

Lecteur Audio

Kinshasa, le 08.03.2022.Le gouvernement congolais souhaite partager avec l’administration Biden les clauses de l’accord signé entre la République Démocratique du Congo (RDC) et le groupe Ventora sur les carrés miniers et les blocs pétroliers avant de les rendre publiques. C’est notamment pour l’investissement des USA dans l’arbitrage de ce dossier.

L’annonce a été faite, jeudi, par le porte-parole du gouvernement congolais, au cours d’un point de presse conjoint avec la ministre de la Justice Rose Mutombo et le directeur de cabinet adjoint du chef de l’État, André Wameso.
<< Nous nous sommes guidés, et cela doit être bien clair, dans le recouvrement des intérêts de la République. Il y a des procédures qui étaient déjà engagées en arbitrage. Vous ne savez pas combien de temps cela aurait pris >>, a fait savoir le porte-parole du gouvernement, Patrick MUYAYA.
Et d’ajouter : << Ici, nous considérons que nous avons une personne de bonne foi qui est venue discuter avec nous dans la bonne foi. On ne va pas balancer un accord que nous n’avons pas encore partagé avec le gouvernement américain, qui nous a aidé dans le recouvrement des actifs qui sont les nôtres dans sa politique de sanction >>.
D’après nos confrères de la Radio France Internationale, le gouvernement congolais a donc accepté de rembourser à Dan Gertler les frais d’investissement dans ces projets miniers et pétroliers, mais sans les intérêts.
Et, poursuit la même source, le gouvernement récupère par ailleurs les études permettant de valoriser davantage ces actifs pour lesquels il y aurait déjà d’autres prétendants. <<Aujourd’hui, Dan Gertler n’a plus de concessions minières ou pétrolières au Congo. Il va tout de même continuer à bénéficier de ces certains droits au titre de royalties.>>
Notons que le gouvernement congolais avait trouvé un accord, le vendredi 24 février dernier, avec l’homme d’affaires Israélien Dan Gertler responsable du Groupe Ventora. A en croire l’exécutif de la RDC, cet arrangement devrait lui permettre de récupérer les blocs et actifs concernés, évalués à plus de deux milliards USD.

Raphael LUMOO
Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire