Rattrapage ethnique ou compétence : Ouattara nomme Tiémoko Meyliet Koné à la Vice-présidence de la République

Lecteur Audio

Abidjan le 19 avril 2022.
Par Denzel Bereby

Pour s’assurer le suivi des intérêts du clan et la pérennité du pouvoir des nordistes, il n’y avait pas meilleure trouvaille. Tiémoko Meyliet Koné Gouverneur de la BCEAO a été rappelé d’are d’are de Dakar (Sénégal) à Abidjan, ce weekend pascal, où il a été nommé Vice-président de la République de Côte d’Ivoire.

La nomination a été actée devant un parterre des députés et de sénateurs réunis en congrès ce mardi 19 avril à Yamoussoukro la capitale politique ivoirienne. De fait, le poste de Vice-président est resté inoccupé pendant deux ans. La fonction était vacante depuis la démission de Daniel Kablan Duncan en juillet 2020.«J’ai porté mon choix sur Tiémoko Meyliet Koné pour exercer les fonctions de vice-président. C’est un technocrate hors-pair, un brillant économiste, un homme compétent et travailleur », a fini par annoncé Ouattara, mettant ainsi fin au suspense et autres conjectures dont les chaumières abidjanaises sont friandes.

La dernière fois que le chef de l’État ivoirien s’est exprimé devant le Congrès remonte à mars 2020. Alassane Ouattara avait annoncé à l’époque de ne pas vouloir porter sa candidature à un 3e mandat et avait présenté également son projet de révision constitutionnelle. Pour de nombreux observateurs, cette nomination inattendue est le gage de la pérennisation du système Ouattara. Une condition posée par des caciques du régime Rhdp à dominante Rdr parti d’origine de l’actuelle coalition au pouvoir depuis avril 2011. Ces derniers ont milité assidûment pour la nomination d’un nordiste au poste de Vice-président, dauphin constitutionnel, «en cas d’empêchement absolu du président de la République».

Sur le plan strictement protocolaire, Tiémoko Meyliet Koné passe devant l’actuel Premier ministre Chef du gouvernement Patrick Jérôme Achi et devient la deuxième personnalité de la République. Koné Tiémoko Meyliet 72 ans, est originaire de la région du Tchologo, il est né le 26 avril 1949 dans la ville de Tafiré (centre-nord), de par son père et du Hambol (Katiola) par sa mère. Chat échaudé craint eau froide, dit l’adage populaire.

La disparition coup sur coup de ses Premiers ministres, Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko avait poussé Ouattara à retropedaler, revoyant du même coup son dispositif. Le premier le 8 juillet 2020, le second le 10 mars 2021. Il ne restait plus à Alassane Ouattara de se donner du temps pour trouver son successeur, ce qui n’est pas donné d’avance. Il penche pour son frère cadet Téné Birahima Ouattara, mais ce serait trop gros comme modèle de succession dans une république. Autre symphonie à dents de scie, l’absence prolongée de Amadou Soumahoro à la présidence de l’Assemblée nationale dont l’intérim est assuré par Adama Bictogo depuis le 1er février 2022.

19 avril 2022 à Yamoussoukro, le président Alassane Ouattara devant le Congrès ivoirien (parlement et sénat) de l’Assemblée nationale

Le désormais ancien gouverneur de la Bceao, devient ainsi le premier dauphin constitutionnel de la Côte-d’Ivoire, devant le premier ministre et le président de l’Assemblée nationale. En cas de vacance de pouvoir selon la constitution ivoirienne. Notons que le nouveau vice-président de la république, est un ancien proche de Soro Guillaume. Pour qui, il a assuré les fonctions de directeur de cabinet. Il a également occupé, le poste de ministre de l’Habitat et de la Construction en 2007 sous le président Laurent Gbagbo, avant de faire le saut vers la Banque centrale en 2011.

Par ailleurs, Ouattara a profité de cette adresse, pour renouveler sa confiance au premier ministre sortant pour diriger le prochain gouvernement. « C’est pour tenir compte de la conjoncture économique mondiale et la nécessaire réduction des dépenses de l’Etat que, le gouvernement qui sera mis en place cette semaine, sera resserré. Monsieur le premier ministre, vous avez reçu mes instructions à cet effet », a indiqué Ouattara. Provoquant des ovations très nourries dans la salle, à l’idée de savoir que Patrick Achi a été reconduit à son poste. «Je ne sais pas si vous applaudissez parce qu’il est reconduit ou parce que le gouvernement sera resserré», a plaisanté le dirigeant ivoirien après ces applaudissements à l’endroit de Patrick Achi.

Denzel Bereby

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire