Qatar 2022 : Une africaine va arbitrer pour la première fois, un match de football en coupe du monde

Lecteur Audio

Salima Mukansanga, Rwandaise de nationalité et âgée de33 ans, est la toute première dame africaine choisie pour arbitrer un match de football en Coupe du monde. Elle fait partie des six arbitres africains désignés par la Commission des arbitres de la Fédération Mondiale de Football Association (FIFA) pour officier à la Coupe du monde Qatar 2022.

C’est au Cameroun lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN) que la Rwandaise Salima Mukansanga a fait ses premiers pas dans une phase finale d’arbitrage d’une compétition internationale de football. Quelques mois après, elle fait son entrée dans l’histoire en devenant la première femme africaine arbitre de Coupe du monde et l’une des trois dames arbitres de champ qui seront présentes au Qatar. Comme elle, la Japonaise Yamashita Yoshimi et la Frençaise Stephanie Frappart ont été nommées arbitres de champ.

En plus de ces trois femmes au sifflet, l’on note la présence de trois autres comme arbitres assistantes à savoir; la Brésilienne Neuza Back, la Mexicaine Karen Diaz Medina et l’Américaine Kathryn Nesbitt.

C’est la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde que la Commission des arbitres de la (FIFA) désigne six femmes pour une phase finale de cette compétition. Au total, ce sont 36 arbitres, 69 arbitres assistants et 24 arbitres assistants vidéo qui ont été sélectionnés pour la Coupe du monde Qatar 2022 qui s’ouvre au mois de Novembre et dont la liste officielle a été publiée le 19 mai. Les six arbitres qui représenteront l’Afrique sont originaires de Gambie (Bakary Gasssama), Algérie (Mustapha Ghorbal), Rwanda (Salima Mukansanga), Afrque du Sud (Victor Gomez), Zambie ( Janny Sikazwe) et Sénégal (Maguette N’diaye).

La Rwandaise Salima Mukansanga a fait son baptême de feu en 2014 lors d’un match qui se disputait entre la Zambie et la Tanzanie dans le cadre du championnat d’Afrique féminin. Elle avait été la première femme à arbitrer en Coupe d’Afrique des nations, la rencontre Zimbabwe-Guinée (2-1), pour le compte du premier tour le 18 janvier dernier, à Yaoundé. Elle avait déjà officié aux jeux olympiques et à la coupe du monde féminine de la FIFA, à la Coupe d’Afrique des Nations féminine et à la ligue des champions féminines de la Confédération Africaine de Football (CAF).

Selon certaines sources, Salima Mukansanga rêvait au départ, devenir basketteuse professionnelle. Mais face aux difficultés rencontrées pour pratiquer la discipline, elle s’est réorientée vers l’arbitrage, un art qu’elle a découvert lors de sa dernière année de lycée. Dès lors, la passion s’est emparée de la jeune femme, qui a décroché son premier certificat en arbitrage un an après la fin de ses études secondaires.

À ses débuts, Salima Mukansanga a officié dans des rencontres de deuxième division rwandaise chez les hommes comme chez les femmes, et mené en même temps des études pour l’obtention d’une licence en soins infirmiers et sage-femme. En 2012, la voilà officiellement reconnue par la Confédération africaine de football (CAF). Première sortie : un match de sélection en tant qu’assistante puis, l’ascension s’en suit.

Yves Modeste Ngue

Akondanews.net

1.5/5 - (2 votes)
Partager:

Laisser un commentaire