Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI): Pourquoi Laurent Gbagbo nomme-t-il des responsables intérimaires ?

Lecteur Audio

Dans un communiqué, le porte-parole du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire, Justin Koné Katinan, a rendu compte de la réunion du Secrétariat général élargi, sous la présidence du président du parti, Laurent Gbagbo, qui s’est tenu ce mardi 26 avril 2022 au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan-Cocody.

Au cours de cette rencontre de haut niveau, le président du parti, Laurent Gbagbo a entériné les décisions du Comité de Contrôle du parti, de suspendre les congrès de la ligue des femmes et de la ligues des jeunes du parti, qui devaient déboucher sur l’élection des responsables de ces structures spécialisées du PPA-CI.

En vue d’éviter le désordre et les quiproquos, le président Laurent Gbagbo a nommé des responsables intérimaires pour une durée de 6 mois, renouvelable qu’une seule fois, avec pour mission de travailler concrètement sur le terrain, d’organiser les femmes et les jeunes et déboucher sur l’organisation du congrès quand tous les fondamentaux seront en place. Cette décision du président Gbagbo a satisfait de nombreux militants. Ces derniers se sont réjouis que le premier responsable du parti ait tapé du poing sur la table pour mettre les pendules à l’heure.

De nombreux faits rassemblés à hue et à dia, qui achèvent de convaincre que les différentes structures du parti ne sont pas encore prêtes pour la préparation d’un congrès digne de ce parti PPA-CI. Des informations contradictoires, révèle le communiqué, sur le nombre des délégués au congrès, nombre de délégués qui différait d’une fédération à une autre, des délégués de fédération dont la liste n’est pas disponible à la direction du parti, des informations contradictoires sur les pièces à déposer en soutien à leur candidature, etc.

A cela s’ajoute, une organisation approximative des congrès où le modus operandi ne convainc pas les candidats déclarés aux futures élections. Aussi, assiste t-on déjà  à un profond dysfonctionnement au sein du parti, qui laisse clairement apparaître des « guerres » de positionnement entre ces acteurs qui caressent chacun le rêve d’avoir une main mise sur toutes les structures de l’appareil composé des militants de l’ex FPI-GOR, de l’ex UNG et de l’ex Afrique ma patrie.

En attendant, le président du PPA-CI a pris les choses en main et a renvoyé les différents acteurs impliqués dans la tenue des congrès du parti à revoir leurs copies.

Le Président Laurent Gbagbo réussira t-il à contenir pour longtemps le “rêve” démesuré de ses plus proches collaborateurs et à faire respecter les décisions du Comité de contrôle?

Patrick KROU

akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire