Ouganda: les parlementaires déboutent l’armée en mission en RDC

Lecteur Audio

Mardi 25 janvier 2022, la Commission parlementaire chargée du Budget a bloqué une demande de financement militaire. Cet argent était destiné à l’opération militaire de l’armée ougandaise dans l’est du Congo baptisée Shujaa (courageux).

Les soldats sont officiellement entrés en RDC le 3 décembre 202 afin d’attaquer le groupe rebelle ougandais ADF sans aucune consultation au préalable des élus de la nation, justifiant ainsi le rejet de la demande de crédits du ministère de la Défense.

« Le Parlement attend toujours des explications. Et là vous nous demandez 26 millions. Mais sur quelle base ? Pour moi, il faut bloquer cet argent tant qu’on n’aura pas été informés. Voir cette désinvolture, comme si c’était leur propre entreprise privée. Non, non, non et non », s’insurge Ibrahim Semujju Nganda, de la circonscription de Kira.

Estimé à hauteur de 26 millions de dollars, les crédits demandés sont destinés au financement de l’opération Shujaa en terre congolaise.

 La somme doit financer la logistique, les équipements militaires et de communication ou encore les salaires. Mais les parlementaires s’interrogent toujours sur l’opacité de l’opération et des  résultats jugés hypothétiques  en raison des actes ignobles perpétrés par les forces rebelles.

« Le Parlement est même habilité à connaître la stratégie de sortie de nos troupes du Congo. Mais là, on ne sait même pas combien de soldats ont été envoyés, combien sont morts, ou combien ont été capturés par les terroristes », constate le député d’opposition John Baptiste Nambeshe.

Le ministre de la Défense reconnait toutefois, un manque de communication, avant de laisser entendre que le silence de l’armée répondait de la nécessité de surprendre l’adversaire. Pour autant, le gel de cet argent ne devrait pas remettre en cause l’opération.

« Si nous n’obtenons pas cet argent, il faudra puiser dans le budget alloué à d’autres secteurs de la Défense. Donc le comité budgétaire doit examiner cette demande », plaide Rose Mary Nyikikongoro, présidente du Comité chargé de la Défense.

Ces 26 millions doivent financer l’opération à partir de juillet 2022 et ce, pour douze mois. Preuve que l’incursion ougandaise s’inscrit dans la durée.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire