NUCLEAIRE : Le Niger et les Etats-Unis signent un mémorandum d’entente sur la prévention du trafic illicite des substances nucléaires et radioactives

Lecteur Audio

NIAMEY, 29 Juin 2021 – Le Niger et les Etats-Unis d’Amérique ont procédé, ce mardi 29 juin 2021 à Niamey, à la signature d’un mémorandum d’entente sur la prévention du trafic illicite des substances nucléaires et radioactives. L’accord de coopération a été signé par le Directeur de Cabinet du Président nigérien, M. Ibrahim Sani Abani, et l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Niger, M. Eric P. Whitaker.

La signature de cette convention de coopération, indique-t-on, permettra au Niger de sécuriser ses frontières et de renforcer les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) du pays dans la détection de toutes les substances radioactives et ionisantes.

Cet accord permettra en outre au Niger d’avoir des équipements, notamment dans le cadre de la surveillance de ses frontières dans la lutte contre le trafic illicite des substances radioactives et ionisantes. Il permet surtout aux deux parties de commencer une collaboration technique sur les consultations, la formation et l’équipement afin d’améliorer l’architecture de détection nucléaire de la Haute Autorité Nigérienne pour l’Energie Atomique (HANEA) et interdire les substances nucléaires et autres substances radioactives.

Dans son intervention, le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat nigérien a de prime abord remercié les Etats-Unis à travers son Ambassadeur pour les efforts qui ont conduit à la signature effective de cette déclaration de coopération qui, selon lui, « porte sur un sujet très délicat et qui a son importance en cette période de lutte contre le terrorisme ».

M. Ibrahim Sani Abani a, par la suite, donné l’assurance que la HANEA et les autorités nigériennes veilleront à la mise en œuvre et au respect scrupuleux de ce qui a été convenu à travers cette déclaration.

Pour sa part, le diplomate américain a informé que cet accord est le résultat de plusieurs mois de coordination entre le Bureau de détection et de dissuasion de la contrebande nucléaire de la National Nuclear Security Administration du Département de l’Energie des Etats-Unis et la Haute Autorité Nigérienne de l’Energie Atomique (HANEA) afin de trouver des solutions coopératives pour améliorer l’architecture de détection nucléaire du Niger, mais aussi pour surveiller et interdire les substances nucléaires spéciales et autres matières radioactives.

L’Ambassadeur Eric P. Whitaker a ensuite souligné que « cela offrira au Niger les ressources nécessaires pour protéger ses frontières du trafic illicite des substances radioactives », précisant qu’en travaillant avec la HANEA et les services de sécurité du Niger, cet accord fournira les outils qui garantiront que cette marchandise ne peut pas être utilisée pour nuire au peuple nigérien ou ailleurs dans le monde.

Auparavant, le Directeur par intérim de la HANEA, M. Djibo Maïga Abdoul Wahab, a expliqué que compte tenu de la situation particulière de la sous-région, « cette convention permettra de sécuriser le Niger, mais aussi les pays du G5 Sahel dans le cadre duquel cette convention a été obtenue ».

Parlant toujours des attentes de cet accord, M. Djibo Maïga Abdoul Wahab a aussi mentionné « le renforcement des capacités des FDS, ainsi que la création, à travers l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), d’un centre d’excellence en formation de sûreté et de sécurité nucléaires ».

Il s’agit, note-t-on, du premier accord de coopération signé par le Gouvernement du Niger avec un pays qui traite de la prévention du trafic illicite des substances nucléaires et radioactives, les deux pays étant membres de l’AIEA.

KPM

5/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire