Nigeria : Combats entre milices d’auto défense et groupes criminels dans le nord-ouest, au moins 60 morts.

Lecteur Audio

Dans le Nord-ouest du Nigeria au moins 60 personnes ont été assassinées, tous membres d’une milice d’autodéfense. Ils ont été victimes du groupe appelé “bandits” qui attaquent les villages, volent le bétail et tuent les habitants depuis des années. Pour se protéger des attaques criminelles, les villageois soutenus par le gouvernement ont constitué des groupes de combattants volontaires ; des milices d’autodéfense.

Ce lundi 07 mars, au Nigéria précisément l’État de kebbi a été la scène sanglante de nouveaux combats entre des milices d’autodéfense et un groupe criminel, le président nigérian muhammadu Buhari se dit ” choqué  par ce niveau extrême de criminalité “ qui aurait fait au moins 60 morts,  selon les sources locales.

Le groupe de combattants volontaires comptait à la nuit tombée du dimanche 06 mars attaquer le groupe de bandits. Il semble que les miliciens s’étaient mis aux trousses  des hommes armés qui venaient d’attaquer plusieurs villages dans le district de sakaba.

Usman Sani, ex militaire et l’un des responsables de cette milice, a affirmé que le gang a été prévenu de l’attaque et a préparé une embuscade, en profitant du couvert de la forêt bien connu par le gang.  Les membres du gang ont alors encerclé les combattants volontaires avant d’ouvrir le feu.

La police quant à elle, suggère que les bandits étaient en train de fuir les bombardements de l’armée dans l’État du Niger, lorsqu’ils ont été pris en chasse par les groupes d’autodéfense.

Un responsable sécuritaire dans la zone avait affirmé à l’AFP que 57 corps de combattants de la milice avaient été retrouvés

Sur place, les habitants ont affirmé que 62 personnes de la milice d’autodéfense ont été tuées dans le combat ” nous avons retrouvé 62 cadavres de nos miliciens qui ont combattu les bandits “ a déclaré Almu sallami l’un des habitants de sakaba.

Il faut noter que les “bandits” attaquent de manière périodique les villages de l’État de kebbi près de la frontière avec les États de zamfara et du Niger.

Plus de 200 personnes avaient été tuées au début du mois de janvier lors  de plusieurs attaques menées par les bandits dans l’État de zamfara.

Lydie YUEMIN

akondanes.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire