Niger : Le Président Mohamed Bazoum à Diffa pour marquer la solidarité de la nation dans le retour des déplacés pour cause de Boko Haram

Lecteur Audio

NIAMEY, 1er Juillet 2021 – Le Président nigérien Mohamed Bazoum a entamé, ce Jeudi 1er Juillet 2021, une visite de trois (3) jours dans la Région de Diffa (Extrême Sud-Est du Niger) en proie, depuis février 2015, à l’insécurité du fait des exactions du groupe terroriste Boko Haram, lesquelles ont notamment causé un déplacement important des populations.

Cette visite, qui intervient au moment où ces populations déplacées ont accepté volontairement de retourner dans leurs villages respectifs, vise donc à marquer la solidarité de la Nation dans cette étape de retour des déplacés dans leurs villages d’origine.

Elle fait suite aux rencontres de haut niveau voulues par le Président Mohamed Bazoum avec notamment les Ambassadeurs et Chefs de mission des organisations internationales, le 23 juin, et avec les représentants des ressortissants du village de Baroua, le 28 juin, qui avaient accepté en premier de regagner les bercails.

Placée sous le signe de la résilience et de l’espoir pour une population qui a beaucoup souffert de l’insécurité, cette visite fait également montre de la volonté des plus hautes autorités de normaliser la situation de la Région. En effet, note-t-on, la Région de Diffa compte actuellement plus de 150 000 personnes déplacées, réfugiées et retournées, originaires principalement du Nigeria et de certains villages situés à ses alentours.

Un village de réfugiés dans la région de Diffa

Avant l’insécurité, les personnes déplacées pratiquaient essentiellement la pêche et l’agriculture, deux grandes activités qui leur procuraient les moyens de leur subsistance. La normalisation de la situation permettra aussi la reprise de ces activités pour lesquelles il a déjà été procédé à la réouverture du marché local de poissons de N’Guigmi le dimanche 27 juin 2021.

Suspendus au moment fort de la lutte contre l’insécurité, la commercialisation et le transport de poissons fumés, considérés comme une source d’approvisionnement de Boko Haram, sont désormais autorisés.

Sur le plan agricole, la Région de Diffa est également connue pour son importante production de poivrons ralentie par l’insécurité. En effet, avant la crise, la région de Diffa produisait près de 10 000 tonnes de poivrons chaque année, soit 80% de la production nationale.

La normalisation de la situation et la sécurisation de la région auront donc pour corollaire la reprise de cette activité économique très attendue par la population.

Si on ajoute à tout cela la réalisation de nombreux projets structurants dans le cadre de “Diffa N’Glaa”, la région de Diffa “renaîtra de ses cendres”, au grand plaisir des populations, mais aussi des plus hautes autorités du pays qui ont mis un point d’honneur à redonner vie à la Région, notamment en prenant l’engagement de la sécurisation de la zone et d’assurer le minimum vital aux populations en situation de précarité ou de survie.

D’ores et déjà, note-t-on, une première opération de retour de déplacés et réfugiés a commencé par la ville de Baroua (désertée depuis le 30 octobre 2015 du fait de la crise Boko Haram), avec l’acheminement de 5.000 personnes en quatre jours.

Ce plan de retour, indique-t-on, s’étendra aussi dans les autres villages délaissés. Et c’est donc pour donner du tonus à cette volonté des populations de Diffa de braver l’insécurité pour reprendre leur vie normale que le Chef de l’Etat a tenu à faire le déplacement de la Région et d’y rester trois (3) jours durant.

Le Président Mohamed Bazoum est entouré de plusieurs membres de son Gouvernement concernés par la question. Il s’agit notamment du Ministre d’Etat à la Présidence de la République Rhissa Ag Boula, du Ministre de la Défense Alkassoum INDATTOU, du Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Alkache ALHADA, du Ministre de l’Action Humanitaire Laouan MAGAGI, du Ministre de l’Agriculture Alambedji Abba Issa, du Ministre de l’Aménagement du territoire et du Développement Communautaire Maman Ibrahim Mahaman, du Ministre de l’Education Nationale Rabiou Ousmane et du Ministre de l’Hydraulique Adamou Mahaman.

KPM

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire