Niger : L’ancien Président Mahamane Ousmane saisit la Cour de Justice de la CEDEAO

NIAMEY, 27 Juin 2021 – Au Niger, l’ancien Président de la République Mahamane Ousmane (1993-1996), candidat malheureux du second tour de la présidentielle du 21 février 2021 dont il conteste les résultats, vient de saisir la Cour de Justice de la CEDEAO pour “violations de droits de l’Homme par l’Etat du Niger lors des élections présidentielles 2020-2021”.

L’information a été portée à l’opinion par son avocat, Me Lirwana Abdourhamane, lors d’un point de presse qu’il a animé ce samedi 26 juin 2021 à Niamey, au cours duquel il a informé que ladite plainte a été déposée depuis le vendredi 18 juin 2021.

C’est donc après avoir épuisé toutes les voies de recours au Niger, notamment auprès de la Cour Constitutionnelle, seule instance judiciaire nationale chargée de trancher les contentieux électoraux, que l’ancien Président de la République et ancien Président de l’Assemblée Nationale (2000-2009) a choisi de porter la contestation vers la Cour de Justice de la CEDEAO.

L’ancien Président Mahamane Ousmane, rappelle-t-on, réclame la victoire face au Président élu Mohamed Bazoum. Mais tous les recours qu’il a introduits auprès de la Cour Constitutionnelle, dont les arrêts “ne sont susceptibles d’aucun recours”, ont été vidés et la Cour a proclamé Mohamed Bazoum vainqueur, lequel avait prêté serment devant cette juridiction le 02 avril 2021, consacrant ainsi la première alternance démocratique au Niger.

En saisissant la Cour de Justice de la CEDEAO que peut espérer l’ancien Président Mahamane Ousmane, si on sait que cette Institution a été partie prenante du processus électoral nigérien qu’elle a jugé satisfaisant ?

KPM

5/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire