NIGER: La France massacre des manifestants: 2 morts et 18 blessés

Lecteur Audio

À Téra, dans la région de Tillabéri, des manifestants qui s’opposaient au passage d’un convoi militaire de 90 véhicules de la force française Barkhane, en provenance du Burkina ont été victimes de tirs à balles réelles des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) nigériennes et de l’armée française.

Le bilan provisoire officiel fait état de deux (02) morts et 18 blessés dont 11 graves.
Des victimes des tirs à balles réeelles à Téra

Selon RFI,  “le bilan est encore susceptible d’évoluer, car plusieurs blessés graves ont été évacués vers Niamey alors que d’autres étaient pris en charge à l’hôpital de Téra. Le convoi a finalement quitté Téra à la mi-journée, pour reprendre sa progression vers sa destination finale : la base militaire française de Gao, au Mali”.

Dans un communiqué, un mouvement des jeunes patriotes a décrit la situation qu’elle attribue à une infiltration terrosriste qui a provoqué la violence avec l’utilisation l’utilisation de cocktails molotovs.

Téra, des manifestants pacifiques
#URGENT# *Manifestations à Tera : ce qui s’est réellement passé*
1/ La population est sortie tôt ce matin pour, comme leurs frères du Burkina ont eu à le faire la semaine passée, faire barrage à un convoi de ravitaillement de l’armée française en route pour le Mali via le Niger.
2/ Comme au Burkina Faso, la manifestation, bien qu’illégale, se voulait *pacifique*. Il était question de dresser des barricades et faire part de son mécontentement. *Rien de plus.*
3/ A la surprise des organisateurs, des éléments inconnus se sont glissés dans la foule avec une *provision substantielle de cocktail molotov.* Chose dont il n’a jamais été question dans l’organisation de la marche.
4/ L’explosion des cocktails molotovs à côté du convoi a fait paniquer le convoi qui a essayé de faire marche arrière et là encore a été bloqué par d’autres salves de jets de cocktails. *Il est important de préciser que le convoi contenait des éléments inflammables et fortement explosifs et que les cocktails molotovs auraient pu causer une détonation aux proportions funèbres pour la ville de Tera.*
5/ La situation engendrée par les cocktaiks molotovs était d’un telle violence que les organisateurs de la marche ont préféré se retirer craignant d’être infiltrés par des terroristes qui voudrait profiter de la situation et dénaturer leur lutte.

6/ Une enquête est déjà en cours pour situer les responsabilités et identifier les infiltrés qui ont fait basculer la manifestation dans une spirale de.violence. *Pour l’heure, la thèse terroriste est privilégiée.*

Téra barrage nocturne avec des pneus

 

Pendant que la jeunesse dans un élan de rupture avec le néocolonialisme, manifeste contre la présence de l’armée française, le Président Mohamed Bazoum justifie la présence des forces étrangères notamment les soldats français pour la lutte contre le terrorisme au Sahel. « C’est notre pouvoir régalien, c’est notre responsabilité, sous-tendue par notre éthique, au sujet desquelles, nous ne demandons l’avis de personne, sinon que notre propre conscience ».

Et ramant à contre-sens de sa population, il exprime sa reconnaissance à la France dont il est fier d’être devenu le chouchou : « Nous sommes reconnaissants à la France de ce qu’elle fait pour sécuriser le Sahel ».

Communiqué du gouvernement nigérien

La rédaction

Akondanews.net

 

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire