Niamey accueille le premier forum d’investissement Niger-Pakistan

Lecteur Audio

Niamey,  17 Septembre 2021 – Niamey, la capitale du Niger, abrite, depuis ce jeudi 16 septembre 2021, premier forum d’investissement Niger-Pakistan. Autour du thème  « Niger, porte d’entrée des investisseurs Pakistanais en Afrique », l’ouverture de cette rencontre d’affaires a été présidée par le Premier Ministre Nigérien Ouhoumoudou Mahamadou au Centre International de Conférences Mahatma Gandhi.

Cette rencontre vise principalement à encourager la promotion et le développement du partenariat entre les hommes d’affaires de deux pays sur les opportunités de réalisation de projet industriel touchant notamment le développement de chaines de valeur agro-sylvo-pastorales et halieutiques, la production des produits pharmaceutiques de base, la mécanisation de l’agriculture, la production de l’énergie, l’exploitation des gisements pétroliers et miniers, etc.

Elle constituera, pour les hommes d’affaires nigériens, une occasion unique d’échange avec les leaders du secteur privé pakistanais pour nouer des relations de partenariat nécessaires en vue de permettre d’entreprendre et de mettre en place ensemble des projets industriels de transformation de matières premières et de production industrielle à diverses échelles.

Selon le Chef du Gouvernement nigérien, les objectifs visés à travers ce forum sont notamment l’accroissement des investissements directs étrangers ; positionner le Niger sur la carte mondiale en matière d’investissements compatibles avec les objectifs de développement durable ; favoriser le  partenariat public-privé en vue de la mise en œuvre de son Plan de Développement Economique et Social (PDES).

Le fait est que, a déclaré M. Ouhoumoudou Mahamadou, « la position géographique unique du Niger, pays charnier entre l’Afrique au sud du Sahara et le Maghreb, lui confère un avantage certain dans la perspective de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) ». c’est du reste tenant compte de cet atout que le Niger a entrepris, selon le Premier Ministre, un certain nombre de réformes devant permettre une facilitation et une réduction des procédures de création d’entreprises ou la mise en place d’un bureau d’information sur les crédits.

D’autres mesures incitatives portent sur la facilitation d’accès aux financements ; la facilitation des procédures de paiement d’impôts ; la modernisation de procédure douanière ; l’adoption de la loi sur le partenariat public-privé ; l’adoption d’un code minier et pétrolier ainsi qu’une loi d’élaboration d’un projet de loi sur le cadre juridique et institutionnel de gouvernance de la zone économique spéciale.

Ces potentialités ont été d’ailleurs exposées par l’Ambassadeur du Pakistan au Niger, M. Ahmed Ali Sirohey qui, dans son mot de bienvenue, a invité les investisseurs de son pays à saisir l’opportunité pour installer leurs industries au Niger.

Pour sa part, le Chef de la Délégation pakistanaise à ce forum, le Ministre fédéral Pir Noor Ul Har Qadri, il a exprimé « la disponibilité de son pays à appuyer le Niger dans tous les domaines », tout en rassurant qu’il y a dans sa délégation « des leaders dans les domaines de l’agriculture, de la santé, de la gestion de l’eau, de la construction, et de la riziculture ».

Il a, par la suite, rassuré que « les opérateurs économiques du Niger peuvent bénéficier des politiques simples d’investissements du Pakistan », soulignant que « nous avons beaucoup d’opportunités à cause de notre position géographique et stratégique ».

Le chef de la délégation pakistanaise a enfin annoncé leur disponibilité à partager leurs expériences   dans la lutte contre la désertification et la pauvreté.

Plusieurs thématiques seront abordées au cours de cette rencontre de trois (3) jours, dont la présentation du cadre général d’investissement du Niger ; la coopération industrielle entre le Pakistan et le Niger : opportunités, défis et orientations stratégiques.

Aussi, un atelier est il prévu sur l’investissement dans les énergies et dans le pétrole ; un atelier sur la mécanisation et la modernisation de l’agriculture au Niger ; un autre sur la maitrise de l’eau ; et un dernier sur la problématique et le financement de l’éducation.

Enfin des visites sont aussi prévues notamment au niveau des sites de certaines unités industrielles du pays (ONAHA, SOTEX, RINI, SONIPHAR, etc.).

KPM

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire